Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entame européenne décevante pour le PSG


Entame européenne décevante pour le PSG
S es débuts décevants en Ligue des champions à Bruges (1-1), mercredi, rappellent au Paris SG la nécessité de bâtir un collectif au-delà de son trio Messi-Neymar-Mbappé, qui n'a pas brillé pour sa première. L'euphorie née d'un mercato d'été exceptionnel est retombée en même temps que se montraient les premiers signes de l'automne dans le ciel parisien.

Vainqueur de ses cinq premiers matches de Ligue 1, le PSG a subi un coup d'arrêt inattendu en Belgique, dans le stade où il était venu s'imposer 5-0 il y a deux ans. C'est la première fois depuis 2016 (2-2 face au Ludogorets Razgrad) que les Parisiens ne gagnent pas face à une équipe qui n'est pas issue du "Big Four", les quatre grands championnats européens. Mais au-delà du résultat, leur performance laisse une sensation de gueule de bois au lendemain de leur visite dans la Venise du Nord.

"Les Galactiques ont fait pschitt", titre jeudi le journal "Le Parisien", qui parle du match "moyen" du PSG. L'Equipe le qualifie plutôt de "fantomatique". "Une blague, on l'espère", écrit le quotidien sportif. Le PSG a perdu deux points avant d'affronter dans le groupe A Manchester City et le RB Leipzig, deux formations qui l'ont battu la saison dernière.

La réception, le 28 septembre, des Anglais qui ont réalisé face aux Allemands (6-3) la prestation offensive qui était attendue des Parisiens, sera déjà déterminante pour la qualification pour les 8es de finale. "Il faut s'améliorer, trouver l'équilibre, je l'avais dit avant", a estimé l'entraîneur Mauricio Pochettino, qui devra rapidement trouver des solutions, puisque Lyon se présente dès dimanche au Parc. Mi-août, le technicien argentin avait détaillé son projet: "nous avons le talent, maisil faut aussi avoir un groupe, et pas seulement pour les photos sur les réseaux sociaux." La presse française a souligné jeudi les défaillances de son équipe: une animation offensive en rodage, un milieu de terrain asphyxié et une défense trop exposée.

"Le problème n'est pas le jeu défensif des attaquants, il faut être plus solide dans toutes les zones", a assuré Pochettino, pour évacuer les critiques visant l'investissement de sa "MNM". Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé, titulaires ensemble pour la première fois, ont livré une copie bien éloignée de leur talent. En Belgique, le trio a plutôt été un duo: la "Pulga" et "Ney" ont surtout essayé de combiner entre eux, selon les statistiques de l'UEFA. L'Argentin a été celui auquel le Brésilien a adressé le plus de passes (16) et vice versa (14).

Dans le même temps, le Français (toutefois sorti sur blessure en tout début de deuxième période) n'a reçu que deux ballons de Messi, et trois de Neymar. Cela ne l'a pas empêché d'être le plus efficace des trois, avec une passe décisive sur le but d'Ander Herrera. Sa blessure est une mauvaise nouvelle pour le PSG. L'attaquant s'est tordu une cheville, d'après Pochettino, qui n'en a pas dit plus. "Les combinaisons entre les joueurs offensifs viennent avec le temps, les joueurs ont besoin non seulement d'entraînement, mais de compétition", a expliqué le technicien.

"On doit chacun essayer de s'améliorer dans son domaine", a analysé le gardien Keylor Navas, l'un des rares Parisiens à avoir tenu son rang, avec cinq arrêts. Cela vaut aussi pour le milieu de terrain, secteur où manquaient Marco Verratti (blessé) et Idrissa Gueye (suspendu). Titulaires à Bruges, Leandro Paredes, pas loin de se faire exclure d'entrée, et Georginio Wijnaldum, qui n'a pas encore brillé sous ses nouvelles couleurs, ont été remplacés à la mi-temps.

Leurs remplaçants Danilo Pereira et Julian Draxler n'ont pas plus convaincu. A surnagé uniquement Herrera, auteur de son quatrième but sur ses quatre derniers matches. "On a une équipe très offensive et, parfois, quand tu es une équipe offensive, tu laisses des espaces. C'est la philosophie de notre équipe", a déclaré l'Espagnol sur RMCSport pour justifier les difficultés dans le jeu du PSG. Mais le match nul lui rappelle qu'il faudra faire un peu plus qu'attaquer pour espérer remporter la Ligue des champions, l'objectif suprême du club.

Libé
Jeudi 16 Septembre 2021

Lu 289 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS