Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enquête sur des abus présumés subis par des migrants adolescents aux Etats-Unis




Les autorités américaines ont dit mercredi enquêter sur des allégations d'abus subis par des enfants migrants de la part d'agents dans un centre près de la frontière avec le Mexique.
Les accusations ont été rapportées par NBC News, citant des rapports officiels sur les incidents, contenant des témoignages d'enfants dans un centre de Service des douanes et de la protection des frontières aux Etats-Unis (CBP) situé à Yuma, en Arizona.
Une adolescente de 15 ans originaire du Honduras a accusé un agent d'avoir mis sa main dans son soutien-gorge, lui avoir enlevé ses dessous, et de l'avoir touchée devant d'autres migrants et fonctionnaires au cours de ce qui aurait dû être une palpation de sécurité de routine, selon NBC News.
Dans son témoignage, l'adolescente a dit s'être sentie "embarrassée alors que le fonctionnaire parlait en anglais à d'autres fonctionnaires et riait", a rapporté NBC.
Le Service des douanes et de la protection des frontières aux Etats-Unis (CBP) a indiqué "prendre toutes les allégations au sérieux et enquêter sur toutes les plaintes formelles".
Le CBP "traite ceux qui sont sous notre garde avec dignité et respect et offre de nombreuses possibilités pour signaler toute allégation de mauvaise conduite", a déclaré un porte-parole de l'agence dans un communiqué. "Les allégations ne correspondent pas à la pratique courante dans nos établissements et feront l'objet d'une enquête approfondie".
Cette accusation d'agression sexuelle présumée fait déjà l'objet d'une enquête par le Département de la sécurité intérieure, a précisé le porte-parole.
Un garçon guatémaltèque de 16 ans a déclaré qu'après qu'il se soit plaint, avec d'autres migrants, du goût de la nourriture et de l'eau, des agents ont emporté les matelas et les ont forcés à dormir sur le sol, a rapporté encore NBC News.
Un témoignage d'un autre adolescent accusait des agents d'avoir réprimandé des détenus chaque fois qu'ils s'approchaient d'une fenêtre.
Des élus démocrates ont dénoncé des conditions de vie "effroyables" dans les centres de détention de migrants, et la Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme Michelle Bachelet s'est dite cette semaine "choquée" par les conditions de détention des migrants aux Etats-Unis.
Les agents des frontières, qui ont reçu le soutien du président Donald Trump, se disent débordés par le nombre croissant de migrants franchissant la frontière sud des États-Unis par le Mexique. Des renforts ont été demandés.
Un peu plus de 104.000 migrants ayant franchi illégalement la frontière ont été arrêtés en juin, selon les autorités américaines.

Vendredi 12 Juillet 2019

Lu 580 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com