Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Embellie du tourisme à Agadir à la faveur de la consolidation de l'offre aérienne




 Le manque de suffisamment de dessertes aériennes avait longtemps pénalisé le secteur touristique à Agadir se reflétant négativement sur le taux d'occupation des hôtels à l’heure où des efforts sont consentis pour étoffer l'offre d'hébergement et la qualité d'accueil. Ce handicap se fait ressentir en dépit également des actions engagées par les professionnels pour promouvoir la première destination balnéaire nationale à travers une présence active dans les plus grandes et prestigieuses expositions et salons internationaux du tourisme.
L'année 2017 semble néanmoins marquer un tournant avec le lancement d’une série de nouvelles liaisons aériennes. Plusieurs compagnies internationales et nationales ont en effet renforcé leur présence sur le tarmac de l’aéroport Al-Massira, dont Royal Air Maroc, Air France, Ryanair, Transavia, Easyjet, Sunexpress, Thomson Fly, Jetair Fly, Air Berlin et bien d’autres, rapporte la MAP.
Cet essor s'est accompagné par une reprise soutenue du flux touristique en provenance de marchés aussi bien traditionnels qu'émergents désormais mieux desservis
Le 30 juin dernier, la compagnie hongroise à bas prix Wizz Air a assuré le premier vol sur Agadir, en provenance de Varsovie.
Wizz Air qui effectue ce vol direct à raison de deux fois par semaine (vendredi et lundi), à bord d’appareils Airbus A321 et A320, dessert un total de 140 destinations, à partir de 22 bases situées en Europe centrale et en Europe de l'Est.
Cette ouverture ne manquera pas, selon l’Office national marocain du tourisme (ONMT), de booster les arrivées en provenance de la Pologne sachant qu'en 2016, les touristes de ce pays ont passé plus d 105.000 nuitées à Agadir. Mi-juillet, c'est Air France qui a lancé son premier vol direct vers Agadir, à partir de l'aéroport Paris Charles-de-Gaules. Ce vol inaugural à bord d'un Airbus A320 transportait 180 passagers.
Cette ligne directe opérée à raison de trois fois par semaine (mardi, jeudi et samedi), vise à booster les arrivées en provenance du marché français dans la capitale du Souss et sa région.
Cette dynamique de consolidation de l'offre aérienne sur la première station balnéaire nationale, s'est renforcée avec l'ouverture, début octobre, par la compagnie aérienne low-cost Air Arabia de sa nouvelle base reliant Agadir aux villes européennes de Manchester, Copenhague, Munich, Cologne, Toulouse, Stockholm et Dublin. Elle permettra de relier, point à point, la capitale du Souss à ces sept nouvelles destinations avec à la clé 149.292 sièges supplémentaires, ce qui représente une véritable aubaine pour le tourisme local.
Dans une déclaration à la presse, le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Mohamed Sajid a mis en exergue l'importance de la nouvelle base pour renforcer l'attractivité et la compétitivité touristique d'Agadir qui sera désormais reliée à de nouvelles destinations internationales, et principaux émetteurs de touristes en Europe.
M. Sajid a souligné, à cet égard, les efforts déployés par les différents intervenants aux niveaux local, régional et national pour réussir cette initiative, tout en appelant les opérateurs touristiques à accompagner cette dynamique en vue de relancer le secteur qui constitue un vecteur important de l'économie de la région Souss-Massa.
La dernière ligne aérienne ouverte cette année relie désormais Agadir à Budapest. Ce vol est opéré par la compagnie hongroise low cost Wizzair à raison de deux fréquences hebdomadaires.
"Après l'ouverture d'une base aérienne de la compagnie à bas prix Air Arabia, le lancement de cette nouvelle ligne en provenance de Budapest vient conforter la reprise de la destination d'Agadir", a indiqué à la presse M. Sajid, relevant que Budapest n'est pas seulement la capitale de la Bulgarie mais aussi une capitale régionale pour l’'Europe de l'Est qui se caractérise par son essor à la fois économique et touristique.
Selon des données de l'ONMT, l’ouverture de ces nouvelles lignes aériennes permettrait d’atteindre 30.000 touristes hongrois avec une projection de doubler cette capacité à l’horizon 2020. Ces dessertes aériennes sont le fruit, indique-t-on, des efforts du département de tutelle, de l'ONMT, des professionnels, des élus et des autorités locales dans le cadre de la stratégie de renforcement de l'aérien, un facteur clé dans la politique de dynamisation du secteur touristique. Selon les statistiques du Conseil régional du tourisme (CRT), l’année 2017 s’inscrit, tout justement, sous de bons auspices, les arrivées et les nuitées sont en hausse. La consolidation de l'offre aérienne est l'un des facteurs qui explique la performance du secteur touristique et son positionnement.

Vendredi 22 Décembre 2017

Lu 1326 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.