Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Divers
Boko Haram

Les troupes nigérianes ont repoussé les tentatives du groupe jihadiste Boko Haram de s'emparer de deux bases militaires dans le nord-est du pays, où les attaques contre des cibles militaires se multiplient, selon des sources sécuritaires vendredi. Les insurgés ont attaqué un poste opérationnel avancé près de Bama, à quelque 70 km de la capitale de l'Etat du Borno, Maiduguri, vendredi vers 4H00 du matin (3H00 GMT).
"Les terroristes étaient à bord de nombreux véhicules (...) et ont engagé les soldats dans des combats qui ont duré jusqu'à 7H05", a affirmé une source militaire sous couvert d'anonymat.
Ils "ont été repoussés et la base sécurisée", a-t-il ajouté, affirmant qu'aucune victime n'avait été recensée. Une autre source militaire a confirmé l'information et précisé que des renforts avaient été envoyés d'un bataillon stationné dans la ville de Bama. Cette attaque est survenue après un autre assaut, lancé par Boko Haram contre la base militaire de la ville de Rann, près de la frontière avec le Cameroun, à environ 21H30 locales jeudi.

Explosion

Le bilan de l'explosion de gaz mercredi dans une usine de plastique à Saint-Domingue s'est alourdi jeudi et s'élève désormais à six morts et 75 blessés, ont indiqué les autorités dominicaines.
La déflagration accompagnée d'une épaisse fumée noire, apparemment causée par l'explosion d'une bonbonne de gaz propane, s'est produite vers le milieu de la journée dans l'usine Polyplas, située dans le nord de la capitale de la République dominicaine.
Le nombre de décès pourrait augmenter, car plusieurs employés sont toujours portés disparus.
Dans leur rapport, les pompiers de Saint-Domingue ont mis en cause une "négligence" dans le protocole de sécurité, des employés ayant laissé la chaudière en marche pendant le transfert du gaz naturel.
Toutefois, Manuel Diez Cabral, propriétaire de Polyplas, a assuré lors d'une conférence de presse que les protocoles d'urgence ont été respectés.
Jeudi, la mairie de San Juan, capitale de l'île voisine de Porto Rico, a envoyé une équipe pour se joindre à l'effort de sauvetage mené par les autorités dominicaines.

Libé
Samedi 8 Décembre 2018

Lu 147 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés