Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




109 certificats négatifs délivrés en janvier à Nador

L'Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) et le Centre d'investissement de Nador ont délivré, durant le mois de janvier dernier, 109 certificats négatifs pour la création d'entreprises.
Un rapport de la Délégation provinciale du commerce et de l'industrie indique que l'OMPIC et le Centre d'investissement de Nador ont reçu, durant cette période, un total de 120 demandes de certificats négatifs dont 109 ont été approuvées, soit 90 %.
La même source précise que la répartition des certificats délivrés montre que le secteur du commerce vient en tête avec 41 %, suivi des services (37 %), du bâtiment et des travaux publics (19 %) et de l'industrie (3 %).
S'agissant du statut juridique, les certificats négatifs se répartissent entre les sociétés à responsabilité limitée qui ont connu un grand engouement de la part des opérateurs économiques (61 %), suivies notamment des sociétés à responsabilité limitée à associé unique (34 %) et des personnes physiques (4 %).
Un total de 761 certificats négatifs pour la création d'entreprises ont été délivrés en 2017 par l'Office marocain de la propriété industrielle et commerciale et le Centre d'investissement de Nador, contre 768 certificats en 2016 et 678 en 2015.

Le taux de remplissage des barrages atteint 40,1%

Les retenues des principaux barrages du Maroc, tous usages confondus, ont atteint plus de 6,1 milliards de m3 à la date du 13 février 2018, enregistrant ainsi un taux de remplissage de 40,1%, selon le Secrétariat d'Etat chargé de l'eau.
Ce niveau est inférieur à la même période de l'année 2017, durant laquelle les retenues se sont élevées à environ 8,3 milliards de m3, soit un taux de remplissage de 54,4%, indique le Secrétariat d'Etat chargé de l'eau dans sa situation journalière des barrages.
Le taux de remplissage du barrage Garde Sebou est passé à 100%, le 13 février 2018, contre 99,4% une année auparavant, précise le département, notant que les barrages Nakhla, Bouhouda, Sidi Said Maachou ont maintenu leur taux de remplissage optimal (100%) atteint il y a un an.
La même source relève également une forte progression du taux de remplissage du barrage d'Ait Messaoud qui est passé de 63,1% le 13 février 2017 à 98,5% le 13 février 2018.
En revanche, plusieurs barrages, qui étaient à 100% l’année écoulée, ont vu leur taux de remplissage diminuer, fait savoir le Secrétariat d’Etat chargé de l’eau, précisant qu’il s’agit de Mokhtar Soussi (82,1%), d’Ahl Souss (74%) et d’Imi El Kheng (54%).
Des baisses ont été également constatées dans d’autres barrages, notamment Aoulouz (68% à 23,4%), Dkhila (96% à 48,6%) et Yaakoub Mansour (94,2% à 48,6%). Cette situation des barrages intervient après de fortes chutes de neige et des pluies généralisées qui se sont abattues sur le Royaume durant la semaine dernière. Ainsi, ces pluies ont atteint jusqu’à 57 millimètres (mm) à Rabat et 41 mm à Béni Mellal, tandis qu’au Moyen Atlas, la hauteur des neiges a atteint les 282 cm sur Jbal Habri (Ifrane) et 272 cm à la station Michlifen.

Vendredi 16 Février 2018

Lu 358 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures