Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Les particuliers doivent désormais
déclarer et payer leur IR en ligne



La loi de Finances pour l'année 2018 a institué l’obligation de déclaration et de paiement de l’impôt sur le revenu par voie électronique pour les personnes physiques titulaires de revenus autres que professionnels, annonce, vendredi, la Direction générale des impôts (DGI) dans un communiqué.
Les intéressés sont tenus de déclarer en ligne, avant le 1er mars 2018, leur revenu global et de payer l’impôt y afférent, soit en ligne sur le portail Internet de la DGI, soit en espèce auprès de leur banque ou par carte bancaire, relève la même source, ajoutant que le paiement est dorénavant spontané, accompagnant ainsi la télé-déclaration et n’attendant plus la réception d’un rôle d’imposition.
A cet effet, la DGI met à la disposition des citoyens des télé-services sur son portail Internet à l’adresse www.tax.gov.ma qui leur permettront de remplir leurs obligations fiscales, précise le communiqué.

Aggravation du déficit commercial de 3,6% à fin novembre

Les échanges extérieurs du Maroc ont été marqués par une aggravation du déficit de la balance commerciale de 3,6% durant les onze premiers mois de 2017, atteignant 173,2 milliards de dirhams (MMDH) contre 167,2 MMDH un an auparavant, selon les données de l'Office des changes. Les importations ont atteint 396,9 MMDH, soit une hausse de 6,9%, alors que les exportations ont progressé de 9,7% pour se chiffrer à 223,7 MMDH, indique l'Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs pour le mois de novembre 2017.
Le taux de couverture des importations par les exportations est, quant à lui, passé de 55% à 56,4%, selon la même source. L'accroissement des importations s'explique en partie par la hausse de la facture des produits énergétiques de 28,6%, des produits bruts de 14%, des produits finis de consommation de 5%, de biens d'équipement de 3,9% et des demi-produits de 3,6%, précise la même source, relevant une baisse de 4,3% des produits alimentaires. S'agissant de l'évolution des exportations, elle s'explique notamment par la hausse des ventes de la quasi-totalité des secteurs, principalement ceux de l'aéronautique (+16,5%), des phosphates et dérivés (+11,8%), de l'agriculture et l'agro-alimentaire (+9,1%), de l'automobile (8%), du textile et cuir (+5,5%), de l'industrie pharmaceutique (+5,1%) et de l'électronique (3,8%), selon l'Office des changes.

Mercredi 3 Janvier 2018

Lu 3080 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.