Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Le Maroc, premier importateur des dattes tunisiennes

Le Maroc reste le premier importateur des dattes tunisiennes avec 33.000 tonnes durant la saison allant du 1er octobre 2018 au 30 septembre dernier, selon des données publiées par le ministère tunisien de l'Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche. "Les dattes tunisiennes ont été exportées vers 73 destinations, dont le Maroc (33 mille tonnes), premier marché importateur suivi de l'Espagne avec 9500 tonnes", générant des recettes record de 871,3 millions dinars (278 millions d'euros), a précisé le ministère. Il a ajouté que les exportations des dattes tunisiennes, pour la saison 2018-2019, ont connu une hausse de plus de 13% par rapport à la saison écoulée, pour se situer à plus de 120 mille tonnes de ce produit phare de l'agriculture tunisienne.
La même source a fait savoir que la production tunisienne des dattes a atteint 288 mille tonnes, dont 228 mille tonnes de la variété "Deglet Nour", notant que les quantités de dattes biologiques exportées ont atteint, cette saison, 9200 tonnes, d’une valeur de près de 25 millions d'euros.
La Tunisie a aussi vu ses exportations de dattes augmenter vers le Canda (11%),  Singapour (42%), le Bangladesh (54%), le Mali (65%), et la Côte d’ivoire (44%), a relevé le ministère.

Hausse des débarquements des produits de la pêche à fin août

Les débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale ont atteint 783.217 tonnes (T) au titre des huit premiers mois de cette année, en évolution de 6% par rapport à la même période un an auparavant, selon l'Office national des pêches (ONP).
La valeur marchande des produits de la pêche côtière et artisanale débarqués a dépassé les 5 milliards de dirhams (MMDH) à fin août, mais ressort en diminution de 2% comparativement à fin août 2018, précise l'ONP dans sa note relative aux statistiques sur la pêche côtière et artisanale au Maroc.
Par produit, les débarquements des algues ont affiché une hausse spectaculaire de 175% à 11.599 T, tandis que ceux des céphalopodes (38.928 T), des poissons pélagiques (688.155 T) et des poissons blancs (41.243 T) ont progressé de 19%, 5% et 1% respectivement. En revanche, les débarquements des coquillages et des crustacés ont reculé à 393 T et 2.845 T respectivement.
Par ailleurs, 17.176 T de produits de la pêche côtière et artisanale ont été débarquées dans les entrées portuaires méditerranéennes, en hausse de 9% par rapport à fin août 2018.
Les volumes débarqués dans les ports situés sur l'Atlantique ont, de leur côté, augmenté de 6% à 766.040 T, relève l'ONP.

Samedi 5 Octobre 2019

Lu 102 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.