Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Clôture du Festival Malhounyat


Libé
Mardi 19 Juillet 2022

Hommage appuyé au rôle de l'Académie du Royaume dans la préservation du Melhoune

Clôture du Festival Malhounyat
Le rideau est tombé, samedi soir, sur la 10ème édition du Festival "Malhounyat d’Azemmour", rendez-vous musico-culturel qui a eu comme point culminant un hommage appuyé à l'Académie du Royaume, en la personne de son secrétaire perpétuel, Pr. Abdeljalil Lahjomri, en reconnaissance du rôle crucial de cette institution dans la préservation du Melhoun, un art ancestral qui reflète la richesse du patrimoine culturel marocain. En guise de cet hommage amplement mérité, un colloque a été organisé sous le thème: "Les efforts de l'Académie du Royaume du Maroc pour la sauvegarde du patrimoine du Melhoun marocain", mettant en valeur les efforts énormes déployés par cette prestigieuse institution pour préserver ce style musical sublime et authentique. Universitaires, chercheurs et experts se sont succédé, lors de ce colloque, pour saluer les efforts de l'Académie, à travers l'édition d'ouvrages et de recueils, pour protéger ce patrimoine culturel, grâce aux efforts fructueux d’un comité dédié à cet effet. Prenant la parole au nom du secrétaire perpétuel de l’Académie du Royaume, Mohamed Noureddine Affaya, professeur à l’Université Mohammed V de Rabat, a souligné la richesse de l'Histoire et de la civilisation marocaines, ainsi que la diversité de son patrimoine et de ses modes d’expression artistique. "L'épopée du Melhoun", soirée musicale conçue par l'Académie du Royaume, est de nature à faire la lumière sur les efforts déployés par cette institution dans ce sens, a-t-il estimé, ajoutant que l’Encyclopédie du Melhoun, publiée par l'Académie, a eu pour objectif d’abord la préservation des poèmes des anciens chioukhs pionniers du Melhoun, qui ont jeté les bases de cet art tout au long des cinq derniers siècles, avant de s'intéresser aux créations des poètes contemporains, comme Ahmed Sahoum, auquel est dédié le 11e recueil de cette œuvre. L'universitaire et critique d'art, Ahmed Zniber, a, de son côté, jeté plus de lumière à ce sujet, en donnant lecture à quelques passages extraits des 11 diwanes "recueils" édités par l’Académie, pour mettre en exergue la portée d'une telle initiative et son importance dans la préservation de ce patrimoine national immatériel d’une valeur inestimable. Dans une déclaration à M24, la chaîne d'information en continu de la MAP, l'universitaire Abdelouhab Filali a appelé à redoubler d’efforts en termes de recherches en vue "d’une culture de l’étude et de la perception". Il a soutenu que l’art du Melhoun n'est pas uniquement une pratique artistique, mais il est lié à toutes les étapes de l’Histoire du Maroc, et se manifestait à travers tous les modes de vie, dont l'architecture, les effets vestimentaires et l’art de vivre. De son côté, le chercheur et universitaire Abdessadek Salem, a fait remarquer que le Melhoun, par son émanation populaire, "illustre les caractéristiques psycho-sociologiques et civilisationnelles de la société marocaine". Quant au professeur universitaire Mounir Beskri, il a indiqué que la poésie du Melhoun représentait aux 18e et 19e siècles un recueil de tous les Marocains et "un réservoir de leurs créativités littéraires et artistiques", notant que le Melhoun n’est pas uniquement une poésie, "mais un spectacle à part entière". La soirée de clôture de la 10e édition de Malhounyat d’Azemmour a été dédiée au patrimoine artistique mauritanien, invité d'honneur représenté par la troupe "Taranim". "Nous remercions les organisateurs du Festival international Malhounyat d'Azemmour pour leur invitation, a souligné Ahmed Youba, chef de la troupe dans une déclaration à M24, ajoutant: "Nous considérons que cette première sortie, après neuf années de travail, de production et d'animation de l'espace culturel et artistique local, est très importante pour attirer l'attention du reste du monde sur les magnifiques prestations des louangeurs (El-Medahas) du Prophète, paix et salut sur lui". Initié par l’Association provinciale des affaires culturelles (APAC) sous le thème: "La préservation du Melhoun est une priorité nationale", ce rendez-vous musico-culturel de trois jour a été l'occasion de mettre en exergue la somptuosité, l'originalité et la beauté de cet art purement marocain.


Lu 1059 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >