Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ça passe pour Nadal, ça casse pour Federer

Del Potro brise le rêve d’une demi-finale entre les deux légendes du tennis mondial à l’US Open




L'Argentin Juan Martin del Potro a brisé le rêve du Suisse Roger Federer de remporter un troisième titre du Grand Chelem en 2017 et de redevenir N.1 mondial, en le battant 7-5, 3-6, 7-6 (10/8), 6-4 en quarts de finale de l'US Open, mercredi.
Après l'Open d'Australie en janvier et Wimbledon en juillet, Federer espérait parachever sa superbe année 2017 avec un vingtième titre majeur, mais il n'a pas trouvé la solution face aux services de plomb de Del Potro.
Manquant de fraîcheur et de sérénité, le Suisse a aussi payé le prix de sa préparation perturbée par une blessure au dos remontant aux derniers jours du Masters 1000 de Montréal mi-août.
"Juan Martin mérite sa victoire, le meilleur jouer a gagné", a-t-il insisté, en sortant du Arthur Ashe Stadium, dominé par la bruyante colonie de supporters argentins.
Alors qu'il pouvait retrouver son grand rival, Rafael Nadal, en demi-finale, ce qui aurait été une première pour les deux joueurs à New York, Federer va finalement faire ses valises dès jeudi. Et à l'entendre, il va pouvoir prendre un repos bien nécessaire et mérité.
Del Potro, dont la carrière a failli prendre fin à cause de blessures répétées aux poignets, a signé sa sixième victoire en 22 confrontations avec Federer et a confirmé que l'US Open était son tournoi de prédilection.
Il confirme son retour au premier plan entrevu en 2016 avec sa médaille d'argent olympique à Rio et son sacre en Coupe Davis.
Si sa demi-finale contre Nadal fait figure de finale avant la lettre, tout est possible dans un US Open 2017 riche en surprises, après la cascade de forfaits des favoris (Murray, Djokovic, Wawrinka) et les éliminations des principales têtes de série. Rafael Nadal plus tôt balayait Andrey Rublev dans l'espoir de défier son grand rival Roger Federer. Le numéro 1 mondial a donné une leçon à Rublev, passé complètement à côté de son premier quart de finale en Grand Chelem à 19 ans.
Attention donc à Kevin Anderson ou Pablo Carreno Busta, les deux acteurs inattendus de l'autre demi-finale.
Carré d’as purement américain à Flushing Meadow  
Pour la première fois depuis 1981, il y avait quatre Américaines, CoCo Vandeweghe, Madison Keys, Venus Williams et Sloane Stephens, jeudi en demi-finales de l'US Open, un carton plein réalisé en l'absence de l'incontestée reine du tennis, Serena Williams. Alors que la cadette des sœurs Williams, qui a remporté 23 titres du Grand Chelem et passé 309 semaines en tête du classement mondial, dont 186 consécutives, découvre la vie de jeune maman, le tennis féminin américain redécouvre sa gloire passée. De son côté, Vandeweghe a confirmé le renouveau du tennis féminin américain, pourtant privé de sa star Serena Williams, qui vient de mettre au monde son premier enfant.
Au classement mondial, Karolina Pliskova va abandonner la première place au profit de Garbine Muguruza après sa défaite en quarts de finale de l'US Open mercredi.

Vendredi 8 Septembre 2017

Lu 430 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés