Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Attijariwafa bank améliore son RNPG au premier semestre

Le résultat net consolidé a affiché une croissance de 1,1% au titre de la même période




Attijariwafa bank améliore son RNPG au premier semestre
Le groupe Attijariwafa bank a réalisé au premier semestre 2019 un résultat net part du groupe (RNPG) de 2,9 milliards de dirhams (MMDH) en hausse de 4,9% par rapport à la même période un an auparavant, a annoncé le groupe lundi.
Le résultat net consolidé a affiché aussi une croissance de 1,1 % à 3,5 MMDH au titre de la même période, a précisé le président directeur général du groupe bancaire, Mohamed El Kettani, lors d'une conférence de presse dédiée à la présentation des résultats semestriels, relevant que le résultat d’exploitation a évolué également de 6,7% à 5,4 MMDH.
Le produit net bancaire s’est établi à 11,8 MMDH en croissance de 4,3%, tiré principalement par la croissance du PNB de la Banque au Maroc, en Europe et Tanger Offshore (+11,4%).
M. El Kettani a, à cet égard, mis en avant l'amélioration continue de la qualité de service et l'accélération de la digitalisation au bénéfice des clients de la banque, précisant que 5 millions de transactions ont été réalisées sur le digital en 2019, rapporte la MAP.
Concernant les crédits TPEs, M. El Kettani a fait savoir que près de 120.000 nouveaux crédits de ce genre ont été distribués ces 5 dernières années au Maroc, soulignant l'importance de l’inclusion financière et l’élargissement de l’accès aux services financiers à toutes les catégories de la population.
S'agissant de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) du groupe, M. El Kettani a fait observer que Attijariwafa bank, acteur responsable envers ses parties prenantes et son environnement, consolide davantage son engagement en tant que banque responsable et citoyenne.
Pour ce qui est de la rentabilité financière, le directeur général délégué du pôle finances, technologie et opérations, Ismail Douiri, a fait savoir que celle-ci se maintient aux meilleures normes (RoE : 14,6%, RoA : 1,3%) en dépit de la forte augmentation des fonds propres consolidés à 51,1 MMDH (+12,1%).
En ce qui concerne les éléments exceptionnels ou impactant les comptes pour la première fois, M. Douiri a cité l'entrée en vigueur du nouvel impôt sur la cohésion sociale au Maroc, les retraitements IFRS relatifs à l'impact sur le compte de résultats de la décote consentie aux salariés au titre de l’augmentation de capital qui leur a été réservée en décembre 2018 et l'entrée en vigueur de la norme IFRS 16.Et d'ajouter que le groupe poursuit sa politique volontariste d'accompagnement des PME, des TPE et des ménages dans ses différents pays de présence, de promotion des échanges internationaux et des investissements croisés entre les pays africains tout en consolidant son leadership dans la grande entreprise et le financement des projets d’infrastructure.

Jeudi 26 Septembre 2019

Lu 1051 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La CGEM révèle ses propositions pour le PLF-2021