Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Abdellatif Loudiyi : Le Maroc soutient pleinement les initiatives visant à établir un cyberespace sûr, sécurisé et résilient

Mardi 28 Mai 2024

Le Maroc soutient pleinement les initiatives visant à établir un cyberespace "sûr", "sécurisé" et "résilient", a indiqué, lundi à Marrakech, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdellatif Loudiyi.

Dans une allocution à l'ouverture de l’Africa Cybersafe Symposium, M. Loudiyi a souligné que le Maroc a constamment plaidé pour davantage de coopération entre les pays dans le domaine de la sécurité informatique, ajoutant qu'en ce séminaire, "notre pays démontre son plein soutien aux initiatives visant à établir un cyberespace sûr, sécurisé et résilient, et réaffirme son engagement envers un continent africain qui tire pleinement parti des opportunités offertes par l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de communication".

"Aujourd’hui, nous ne nous sommes pas uniquement réunis pour débattre, mais aussi pour poser les jalons d’une Afrique résiliente face aux défis de la cybersécurité", poursuit M. Loudiyi, notant que la transition numérique à laquelle "nous aspirons tous, reste tributaire des efforts que nous allons déployer pour mettre en place un environnement de confiance facilitant cette transition".

Le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a toujours accordé un intérêt particulier aux questions de la digitalisation et de la confiance numérique. La mise en œuvre de la première stratégie nationale de cybersécurité élaborée en 2012 a permis à notre pays de réaliser des avancées tangibles en matière de renforcement de la résilience du cyberespace national et d’amélioration de la sécurité de nos systèmes d'information, a rappelé le ministre.

Et d'ajouter que l'engagement et la détermination de tous les acteurs ont été couronnés par une amélioration de notre position dans l'index mondial de la cybersécurité de l'Union internationale des télécommunications.

Dans la même lignée, la nouvelle stratégie nationale de cybersécurité 2030, adoptée au cours de cette année, traduit une forte ambition pour consolider les acquis et capitaliser sur les réalisations accomplies jusqu'à présent, a expliqué le ministre, notant que "notre ambition est de mettre tous les ingrédients de notre côté pour soutenir et accompagner la transformation digitale considérée comme un véritable levier de développement économique et social".

Et d'ajouter que l'amélioration de la gouvernance de la cybersécurité, le renforcement de la résilience du cyberespace national, le développement des capacités, la sensibilisation et le renforcement de la coopération internationale, sont les principaux leviers d'intervention, relevant que sur le registre de la coopération, "notre engagement reste indéfectible en faveur de toutes les initiatives régionales et internationales".

Considérant la nature transfrontalière du cyberespace, le renforcement de la coopération, qu'elle soit bilatérale ou multilatérale, s’impose désormais comme une priorité.

"Conformément à la vision prônée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, notre continent a vocation à bénéficier de toutes les potentialités dont il regorge et il doit aussi explorer les opportunités qu’offre la coopération Sud-Sud en tant qu’outil novateur facilitant la conjugaison des efforts et l’optimisation des moyens", a affirmé le ministre.

La création récente du Réseau africain des autorités de cybersécurité donnera sans aucun doute un nouvel élan à la coopération africaine en matière de cybersécurité. Grâce à l'implication de ses membres, le réseau devrait lancer prochainement des actions prometteuses et des programmes ambitieux pour renforcer nos capacités collectives et améliorer la posture du continent africain dans le domaine de la sécurité numérique.

Le Maroc ne ménagera aucun effort pour participer à la montée en puissance du réseau, a-t-il dit, tout en invitant les membres dudit réseau à adopter une politique basée sur l'échange d'expertise et le partage des informations.

Dans un esprit de mutualisation et de solidarité, "nous sommes disposés à partager des expériences réussies en la matière et à faire profiter nos partenaires, frères et amis du Maroc, des opportunités créées", a relevé le ministre, ajoutant que "nous sommes ici pour un continent africain confiant en ses capacités et qui défend ses intérêts. C'est un appel pour unir nos forces et s’inscrire dans une dynamique résolument constructive pour garantir un avenir numérique prospère pour nos pays".

Libé

Lu 1006 fois


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

High-tech | Entreprises | Bourse | Tourisme