Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Monsieur Benkirane, respectez les femmes, respectez les élues !




​Monsieur Benkirane, respectez les femmes, respectez les élues !
«Cherche pas, la mienne est plus grosse que la tienne
J’parle de la chienne que j’ai fait aboyer la veille
J’me rappelle plus d’sa tête, j’sais juste qu’elle était dégueulasse»
Ce sont les paroles d'Orelsan, ce jeune rappeur qui s'adresse à un public d'ados ou de post-ados et non aux représentants de la nation, d'une nation honorable.
Mais figurez-vous qu'il ya un pays que nous aimons, puisqu'il est de nos origines, et vous aimez parce qu'on y passe des moments paisibles et de ressourcement. Dans ce pays comme dans d'autres, nous avons un parlement «élu», des députés, un gouvernement et un Premier ministre. 
Les députés interrogent le gouvernement comme en France, et le gouvernement répond. Jusqu'ici rien d'anormal, et c'est même plutôt bien.
Nous sommes en février 2015, en pleine séance de questions au gouvernement, le chef du gouvernement islamiste du PJD, Abdellilah Benkirane, répond à une question posée par des députées de l'opposition sur les conditions de la femme au Maroc.
Je traduis la réponse du chef du gouvernement (après la lecture, tirez la chasse d'eau):
«Sur cette question de la femme, vous êtes venues à une centaine de femmes, devant le Parlement, vous vous êtes ridiculisée, en présence de la journaliste bien connue. Ce qui ne vous a servi à rien. Vous vous êtes enfoncées dans la honte. Si vous voulez ramener 100 ou 200 femmes, allez-y! Et si vous voulez qu'on organise un référendum pour savoir qui vous suit et qui nous suit, on le fait!
Si «laayalates»(les gonzesses dans la bouche du chef du gouvernement au sujet des femmes c'est insultant), font tomber mon gouvernement, alors je pars!
«Laayalates», c'est comme ça qu'on les a toujours appelées et elles sont contentes. Ya-t-il quelqu'un qui donnerait une procuration à une femme? Vous me menacez de la révolution des femmes ! Faites cette révolution. Faites tomber ce gouvernement, qu'attendez-vous?»
A son interlocutrice, il répond: «D'abord occupe-toi de ton parti. Prends sa présidence. Pourquoi n'y a-t-il pas de femmes à sa direction?» Et il continue: «Vous avez une motivation commerciale, pourrie, et vous échouerez». Et il termine en prose: «Je te réponds : la mienne est trop grosse pour toi» !
Oui, c'est du Orelsan 
«Cherche pas, la mienne est plus grosse que la tienne
J’parle de vous la chienne que j’ai fait aboyer la veille
J’me rap comme pelle plus d’sa tête, j’sais juste qu’elle était dégueulasse»
Honteux Monsieur Benkirane!
J'espère pour vous que ce ne soit qu'une mauvaise parole infructueuse. «Et une mauvaise parole est pareille à un mauvais arbre, déraciné de la surface de la terre et qui n'a point de stabilité», dixit sourate Ibrahim.
Votre arrogance vous perdra. Vous gouvernez les femmes et les hommes avec des airs présomptueux et arrogants vis-à-vis d'élus comme vous. 
Vous représentez un parti musulman, et vous n'êtes pas sans savoir que le Seigneur n'aime pas les arrogants; il est dit clairement de ne pas prendre un air arrogant en abordant ses semblables : «Et ne détourne pas ton visage des Hommes, et ne roule pas la terre avec arrogance, car Allah n'aime pas les présomptueux pleins de gloriole.» (Sourate Loqman)
Vous avez été arrogants à propos des manifestantes, de la journalist, des partis, de votre pouvoir, de  votre manière de vous adresser à la députée.
Vous avez été arrogant et présomptueux sur vos attributs en vous adressant de la sorte à une femme.
Monsieur Benkirane, vous vous dites musulman. Vous exhibez votre puissance et votre arrogance. La réponse, c'est Mouslim qui vous la donne : Le prophète a dit « La puissance est mon vêtement, l'orgueil est ma parure. Je châtierai quiconque me disputera l'un d'eux».
Monsieur Benkirane, vos mots sont pleins d'insultes à l'égard des femmes. Avez-vous oublié ceux des préceptes qui devraient vous guider dans votre comportement vis-à-vis d'elles ? 

Par Mohamed Bentahar Consultant
Vendredi 6 Février 2015

Lu 422 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés