Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Mais si, mais si tu es Messi …




​Mais si, mais si tu es Messi …
«Je ne suis pas Messi. Je ne peux continuer à marquer tout seul». C’est là la toute dernière baliverne de l’ami Benky. Tout de même «Si» Abdou, c’est trop de modestie. Mais tu es Messi. A une différence près. Si le virtuose argentin marque dans le camp adverse au grand bonheur de son célébrissime club catalan et pour la Albiceleste, tu as le don de marquer contre ton camp. Notre camp, en quelque sorte, tant il est vrai qu’on a été trop … cons pour t’avoir placé à l’insu de notre plein gré, là où tu continues de sévir depuis presque trois ans.
Quand on s’est permis de se comparer, le temps d’une campagne électorale faite d’un trop plein de promesses fielleuses, mielleuses et forcément salvatrices, au Messie céleste, pourquoi se priver de se comparer au Messi terrestre ? Tes prouesses sont là pour justifier pleinement ce droit. Tu es le  seul gouvernant au monde à avoir procédé à des augmentations saccadées des prix des hydrocarbures sans que cela ne se répercute sur les autres prix, ceux des produits de première nécessité en tête.
C’est vrai en plus même, si la pauvre ménagère, le tout aussi pauvre ouvrier ou le trop pauvre chômeur n’en finissent pas de boire le calice jusqu’à la lie. Il ne faut pas trop leur faire confiance. Tous des jaloux de tes inestimables prouesses. Des buts, t’en as marqué et tu en marques encore contre ces diplômés chômeurs que tu arroses avec une prodigalité trop digne du trop chef du gouvernement que tu es. Il faut dire qu’ils l’ont cherché, les méchants. On n’a pas idée de demander du travail à un chef même si, quelque temps auparavant, il avait promis monts et merveilles. Merci notre Messi national de persister  ainsi à nous balader de victoire en victoire car d’emprunt à emprunt, des millions de dollars et d’euros tombent dans ton escarcelle de chef. Y a pas meilleur succès, puisque ce sont les générations à venir qui seront appelées à régler ces incommensurables et insurmontables dettes.
Et quand on est aussi doué, aussi talentueux, ce ne sont pas quelques syndicats, quand bien même seraient-ils représentatifs au plus haut point qui vous convaincraient de l’utilité d’un dialogue serein et responsable.
Vas-y, fonce! Fonce droit, droit dans le mur (à défaut de but).
Et puis, entre nous. Est-ce que le Messi dit « la Puce », serait-il fin, subtil et perspicace au point de qualifier, comme toi seul as le culot de le faire, la femme  d’objet de décor ? Un lustre, tu as dit !
Et puis si Messi a ses Xavi et autres Iniesta, notre Messi national a un Khalfi pour défendre l’indéfendable ou un Louafa un SPF (sans parti fixe), l’homme aux multiples facettes et sautes d’humeur. Ou encore un Baha … Mais c’est qui celui-là? 

Jeudi 23 Octobre 2014

Lu 893 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés