Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Le Maroc séduit moins les retraités français

60.000 ressortissants de l’Hexagone ont choisi le Royaume pour y passer le restant de leur vie




​Le Maroc séduit moins les retraités français
60.000 est le nombre de retraités français installés au Maroc. Le Royaume arrive largement derrière l’Algérie placée en tête du podium avec  440.000 retraités suivi par l’Espagne (191.159), le Portugal (178.000), et l’Italie (91.300).  La Tunisie, la Suisse, la Turquie, les Etats-Unis, la Serbie, Israël, la Thaïlande, le Vietnam et le Cambodge figurent également parmi les destinations préférées de ces retraités français.
Selon la Caisse nationale d’assurance vieillesse française, ils sont plus d’un million de personnes qui ont choisi de passer le restant de leur vie à l’étranger (près de la moitié d’entre eux en Europe et 44% en Afrique).  
Des chiffres qui confirment donc les tendances observées depuis le début de 2014 et qui montrent que le Maroc n’est plus la seule destination des retraités français comme c’était le cas auparavant. Le tournant a été enregistré, selon certains observateurs, depuis la crise des subprimes mais la vraie  rupture ne sera consommée qu’avec les révolutions arabes au cours desquelles le Maroc a été considéré comme un pays à risque, assimilé indistinctement au reste du Maghreb. Selon le palmarès 2015 des destinations préférées des retraités français, réalisé par le site retraite-etranger.fr, il perd sa position de leader au profit du Portugal dont les atouts n’ont pas manqué de séduire les retraités français l’année écoulée. En effet, outre son climat agréable, sa proximité géographique, son appartenance à l'Union européenne et sa stabilité politique, le Portugal a trouvé un nouvel argument pour séduire les retraités français. Il s’agit d’une mesure entrée en vigueur en 2013 et qui serait venue « doper l'intérêt pour le pays », selon le site votreargent.lexpress.fr qui a livré en exclusivité ce palmarès. En effet, explique le site français, «les retraités qui s'y installent voient désormais leurs pensions exonérées d'impôt sur le revenu pendant 10 ans »,  dès lors que celles-ci sont issues du privé et que le retraité est considéré par la France comme fiscalement domicilié à l'étranger.  Des avantages fiscaux qui semblent porter ombrage à celles offertes par le Maroc que l’on présente souvent comme un Eldorado pour les retraités français. En fait, au Royaume, la base imposable s'obtient en appliquant un abattement de 40% sur les revenus perçus. Il existe ensuite plusieurs tranches : de 0 à 24.000 DH = 0 dh ; de 24.001 à 30.000 = 15% ; de 30.000 à 45.000 25% ; de 45.001 à 60.000 = 35%; de 60.001 à 120.000 = 40% ; au-delà de 120.000 = 42%.
 Néanmoins, si les retraités décident de transférer tout ou une partie de leur pension de retraite, ils peuvent bénéficier d'un abattement particulièrement intéressant de 80% au prorata de la somme transférée. 

H. Bentaleb
Mercredi 8 Avril 2015

Lu 786 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés