Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Des volontaires marocains au service de l’éducation et du développement durable

Rencontre d’évaluation à mi-parcours à Safi




​Des volontaires marocains au service de l’éducation et du développement durable
Le Collectif marocain du volontariat (CMV) organise, du mercredi 11 jusqu’au vendredi 13 février courant, une rencontre d’évaluation à mi-parcours des 28 missions réalisées par les volontaires de la vague 9 dans le cadre du projet intitulé «Des volontaires marocains au service de l’éducation et du développement durable».
Cette rencontre, qui se tient au Centre d’accueil de l’Association des œuvres sociales-commune urbaine de Safi,  s’inscrit dans le cadre du plan d’action dudit projet visant à contribuer à l’accès à l’amélioration de la qualité de l’éducation et de l’enseignement des enfants issu(e)s des territoires et des alentours des villes minières. En l’occurrence, Khouribga, Safi, Jorf Lasfar, Youssoufia, Benguérir et Laâyoune, Jérada, Bouaarfa, Sebt Gzoula et Ain Chouater.
« Les objectifs principaux de cette rencontre consistent créer pour les volontaires un espace d’échange de leurs expériences pendant les deux premiers mois de leurs missions, évaluer près leurs capacités et celles de leurs 14 accompagnateur(ice)s de gérer et d’organiser des missions de volontariat, ainsi que leur degré de réalisation de leurs plans d’actions », a indiqué le Collectif précisant que son projet bénéficie du soutien financier de la Fondation de l’Office chérifien des phosphates (l’OCP).
Notons que cette rencontre repose sur une approche participative et communicationnelle. Concrètement, il sera donné aux volontaires la liberté d’expression « pour échanger et analyser eux/elles-mêmes leur degré de réalisation, et l’impact immédiat de leurs missions sur la cible. Ainsi que de relever leurs lacunes et difficultés persistantes », explique-t-on.
Ce n’est pas tout, puisque les volontaires auront également l’opportunité de discuter avec leurs accompagnateur(ice)s des méthodes d’accompagnement suivies et des entraves de terrain. L’intérêt de la démarche est de pallier les lacunes et les défaillances d’accompagnement possibles, précise le Collectif.
Il est à rappeler que les 28 volontaires ont été mis en place dans les sites du projet depuis décembre dernier, afin qu’ils accomplissent des tâches relatives au projet. A cette occasion, « ils ont bénéficié de l’accueil et de l’appui des associations partenaires et d’un suivi de leurs accompagnateurs et de la responsable de gestion du dispositif du volontariat », explique le collectif. 

Alain Bouithy
Mercredi 11 Février 2015

Lu 433 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif