Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Des spots publicitaires hostiles à l’environnement

HACA et ministère de la Communication aux abonnés absents




​Des spots publicitaires hostiles à l’environnement
Il semble que le viseur du gouvernement et ses instances de « censure » se focalisent uniquent sur la nudité et la sexualité. Tant pis pour l’image de la femme, pour la lutte contre le harcèlement ou encore  pour l’environnement.
Plusieurs spots publicitaires n’ont cessé de défiler sur nos deux chaînes de télévision ces dernières années en véhiculant des images porteuses de messages très négatifs sans que la HACA ou le ministère de la Communication lèvent le petit doigt pour censurer ces publicités qui, à des fins commerciales, dénaturent  l’image de la femme et reproduisent des comportements attentatoires à son égard.   
Nul besoin de revenir une fois  de plus sur les publicités de chewing-gum ou de déodorants qui se donnent la liberté de reproduire des images de harcèlement sexuel dans l’espace public. 
Cette fois-ci, il s’agit d’un spot publicitaire lancé à l’occasion du Ramadan par un groupe immobilier.  Dans ladite publicité, une chanteuse populaire qui a décidé d’acheter son propre logement, déchire les reçus du loyer et les jette par la fenêtre. Un acte massivement repris par des centaines de citoyens qui ont décidé à leur tour d’acheter leurs appartements sans oublier bien sûr de polluer leurs quartiers… 
Le comble est que le spot publicitaire véhicule, sans le moindre complexe, des images de liesse des acquéreurs d’appartements dans une rue triste envahie par des détritus.
Une véritable mascarade que nos deux chaînes de télévision diffusent pendant les heures de pic. Envoyant ainsi des messages négatifs aux enfants, aux hommes comme aux femmes, et bafouant tous les efforts de sensibilisation et d’éducation à l’environnement déployés par la société civile afin de faire changer mentalités et comportements.  
«C’est scandaleux ! La HACA devait réagir  à ces images qui reflètent une vraie régression. Ce genre de gaffes s’est reproduit dans les spots publicitaires à plusieurs reprises sans que personne ne réagisse. Où sont passés le ministère chargé de l’Environnement et celui de la Communication? Il n’y a pas que les questions de mœurs qui doivent monopoliser l’attention du gouvernement. La question de l’environnement est aussi très prioritaire »,  s’indigne un acteur associatif scandalisé par le mutisme du gouvernement.
Au moment où l’on parle du triage pour rationaliser la gestion des déchets solides au Maroc, voilà un groupe immobilier qui fait appel à une chanteuse populaire pour apprendre à nos enfants comment gérer les ordures ménagères de la manière la plus vulgaire qui soit. 
Pourtant, la loi n°77-03 relative à la communication audiovisuelle interdit toute  publicité comportant des éléments de discrimination en raison de la race, du sexe, de la nationalité ou de la religion, des scènes dégradantes pour la dignité de la personne humaine ou qui portent atteinte à ses droits, ou des scènes de violence, des incitations à des comportements préjudiciables à la santé, à la sécurité des personnes et des biens ou à la protection de l’environnement.
Qu’en pensent nos sages à la HACA? 

Abdelali Khallad
Vendredi 26 Juin 2015

Lu 290 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés