Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Contribution fiscale des Marocains en Italie






Un total de 146.996 travailleurs marocains contribuent au régime fiscal italien avec des revenus déclarés qui s'élèvent à 1.643 millions d'euros, selon un rapport sur l'immigration en Italie. 
Présenté récemment à Rome, ce rapport publié annuellement par le Centre italien de recherche et d'études spécialisées sur l'immigration (IDOS) indique que le nombre des Marocains résidant en Italie, atteint 449.058 (dont 45.9 % de sexe féminin), représentant 9 % de la population étrangère résidant en Italie.
Selon l'Institut italien, le nombre des membres de la communauté marocaine a connu une "évolution négative" de -1,2 % dans la période 2013-2014.
Sur le marché de l'emploi, 217.371 résidents d'origine marocaine sont actuellement en situation d'occupation, soit 6,1 % du total des travailleurs étrangers. 
 Le rapport précise que 80,1 % des Marocains exercent dans divers secteurs économiques, principalement dans les services (52,8 %), l'industrie (40,3 %) et dans le secteur agricole (6,9 %). Parmi cette population, 38,8 % sont classés dans la catégorie des travailleurs non-qualifiés, 41,4% sont des ouvriers ou des artisans, 17,7 % des salariés dans les domaines commercial et des services. 
 Dans un autre domaine, l'institut souligne que près de 60.000 entreprises sont détenues par des Marocains, soit 15,2 % des entreprises dirigées par des étrangers. Elles sont principalement concentrées dans le secteur commercial (74,1%), dans les constructions (13,5%) et dans les services aux entreprises (3,2%).
 La présence des Marocains dans les écoles est estimée à 102.515 étudiants, soit une part de 12,6 % des étrangers dans les établissements scolaires. Cette présence se réduit drastiquement au niveau de l'enseignement supérieur.
 Par ailleurs, le rapport réalisé en partenariat avec l'Unar, le Bureau national anti-discrimination, met en évidence que les immigrés peuvent représenter une chance de développement et de croissance pour la péninsule, notamment en atténuant les effets du vieillissement de la population. Un phénomène d'autant plus inquiétant que les jeunes Italiens diplômés sont de plus en plus nombreux à fuir le chômage en gagnant des pays comme l'Allemagne, le Royaume-Uni et la Suisse.
 En effet, pour la première fois depuis 20 ans, une nouvelle tendance concernant les flux migratoires se dessine en Italie, puisque le nombre des émigrés italiens s'accroit nettement plus que celui des immigrés venant s'installer dans la péninsule. D'après le rapport, 155.000 Italiens de plus que l'année précédente sont partis vivre à l'étranger en 2014, tandis que le nombre d'étrangers vivant sur le sol italien a augmenté seulement de 92.000.

Libé
Jeudi 10 Décembre 2015

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures