Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Conférence internationale sur “Islam et lutte contre le terrorisme”

Adoption d’une déclaration recommandant une série de réformes sociales, éducatives et de gouvernance




​Conférence internationale sur “Islam et lutte contre le terrorisme”
Les participants à la conférence internationale "Islam et lutte contre le terrorisme" ont adopté, mercredi à la Mecque, une déclaration préconisant une série de réformes, englobant divers secteurs, notamment, social, éducatif et de gouvernance.
Dans cette déclaration, les participants ont appelé à des réformes basées sur les principes et valeurs de l'Islam, des réformes qui préservent la dignité humaine, répondent aux aspirations populaires, prennent en compte les droits et devoirs des citoyens et préservent l'unité des musulmans. 
La déclaration appelle également à lutter contre la corruption, le chômage, et la pauvreté, et à revoir les programmes éducatifs ainsi que le discours religieux en vue d'une approche plus modérée et à œuvrer au renforcement des institutions religieuses et judiciaires. 
Les participants se sont également prononcés pour le renforcement de "la solidarité islamique sous toutes ses formes et manifestations" et "l'intégration entre les pays musulmans".
Ils ont, par ailleurs, appelé les oulémas à veiller à la préservation de l'identité de la Oumma islamique, à s'engager dans la sensibilisation pour préserver l'Islam, et à prodiguer leurs conseils pour corriger les conceptions erronées et diffuser les vraies valeurs de la religion.
La déclaration invite, en outre, les médias dans le monde islamique à promouvoir l'unité nationale et religieuse, à faire face aux appels à la sédition et au sectarisme et à véhiculer les véritables valeurs de l'Islam.
Les médias sont également appelés à cesser de diffuser les images négatives et contraires à l'Islam et à ses principes, à s'abstenir de faire la promotion du terrorisme en diffusant ses messages et les opinions déviantes et trompeuses.
La déclaration appelle, par ailleurs, la jeunesse à avoir confiance dans les oulémas, à leur demander conseil, à se méfier de ceux qui prétendent maîtriser les enseignements de l'Islam et à ne pas se laisser entraîner par les slogans qui n'ont rien à voir ni avec le saint Coran ni avec la Sounna.
Elle engage également les jeunes à s'armer de patience, à prendre en compte les enseignements de l'Islam concernant leur quête du changement, à emprunter les voies légales et à tirer les leçons des expériences passées.
A l'adresse de l'opinion internationale, la déclaration rappelle que l'extrémisme est un phénomène mondial, que le terrorisme n'a ni religion ni nation, et qu'accuser l'Islam de ce fléau que le Coran réfute est une injustice, soulignant que la lutte contre le terrorisme ne doit pas être conduite contre l'Islam mais en coopération avec les pays islamiques.
La conférence "Islam et lutte contre le terrorisme", qui a ouvert ses travaux dimanche dernier à la Mecque, a été organisée par l'ONG saoudienne "la Ligue du monde islamique".
Elle a réuni plusieurs oulémas, penseurs et universitaires de nombreux pays, dont le Maroc, pour débattre, notamment, de la "définition du terrorisme à travers la Charia et la vision internationale" ainsi que de la question de "l'instrumentalisation de la religion dans le terrorisme".
Le débat a également porté sur les diverses racines du terrorisme dont celles liées à la méconnaissance de la Charia, au sectarisme religieux, aux problèmes socio-économiques, à l'éducation et à l'enseignement, à la législation, à la faiblesse de la société civile et aux médias. 
Elle a été, en outre, marquée par la tenue de nombreux ateliers sur la Charia et la vision islamique contemporaine, la notion de djihad dans l'Islam, et les meilleures approches et expériences de lutte contre le terrorisme ainsi que sur le rôle des médias dans ce domaine.
Des oulémas, penseurs et professeurs universitaires de nombreux pays participent à cette conférence dont Rachid Kohouss de l'Université Al Quaraouiyine et Mohamed Abdelouahab Alasri de l'Université Abdelmalek Assaadi. 

MAP
Vendredi 27 Février 2015

Lu 412 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés