Libération

Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

​Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d’Oued Eddahab

Un témoignage de la forte communion entre le Trône et le peuple





 Le peuple marocain célèbre ce vendredi le 41ème anniversaire de la récupération de la province d’Oued Eddahab, une étape cruciale dans le processus de parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume.
La commémoration de cet évènement phare, qui confirme les liens indéfectibles entre les tribus d’Oued Eddahab et le glorieux Trône alaouite, offre l’occasion de mettre en avant la mobilisation des Marocains et leur vigilance constante autour de la première cause du Maroc, ainsi que la dynamique soutenue visant à conforter l’unité nationale et promouvoir le développement des provinces du Sud.
Le retour historique de cette partie chère du territoire marocain à la patrie a été le résultat d’une lutte de longue haleine engagée sur plusieurs décennies par le Maroc pour parachever son indépendance et son intégrité territoriale.
Cette lutte a été marquée dès le 23 novembre 1957 par le soulèvement des tribus d’Ait Baâmrane contre l’occupation, aboutissant à la récupération de la ville de Tarfaya, puis de Sidi Ifni en 1969 et des autres parties du Sahara marocain grâce à l’épopée de la Marche Verte en 1975.
Quatre ans plus tard, le lundi 14 août 1979, la population d’Oued Eddahab, à travers ses élites, ses notables, ses oulémas et représentants des différentes tribus, s’est rendue dans la capitale du Royaume pour présenter à Feu SM Hassan II le serment d’allégeance et réaffirmer leurs liens d’attachement indéfectible au glorieux Trône alaouite.
Par cet acte solennel et hautement patriotique, les habitants d’Oued Eddahab ont signifié qu’ils ne braderaient jamais leur identité marocaine en affirmant au monde entier que le Sahara a toujours été marocain et qu’il le restera pour toujours, en dépit des manœuvres des adversaires.
Le 4 mars 1980, le regretté Souverain était allé à la rencontre de la population d’Oued Eddahab dans le cadre d’une visite officielle à Dakhla à l’occasion de la Fête du Trône. Cette visite avait insufflé un élan fédérateur à l’unité nationale, marquant ainsi des retrouvailles grandioses entre l’unificateur de la patrie et ses fidèles sujets et attestant une nouvelle fois de l’attachement des populations des provinces du Sud à la mère patrie et à ses institutions sacrées.
Depuis lors, le Maroc n’a cessé de multiplier les initiatives et de mettre en place des projets visant à renforcer la dynamique de développement économique et social de ses provinces du Sud dans le cadre d’un processus global et intégré.
Aujourd’hui, 41 ans après sa récupération, la province d’Oued Eddahab, érigée en région économique, vit au rythme d’un processus de développement important et soutenu, mené avec la contribution des différents départements ministériels, institutions publiques, conseils élus, acteurs locaux et secteur privé, selon une approche participative et solidaire
Cette dynamique a permis la réalisation d’importantes infrastructures et de grands projets de développement en harmonie avec la vision ambitieuse de SM le Roi Mohammed VI de faire de cette région un pôle économique pionnier à l’échelle nationale et régionale et un pont entre l’Europe et l’Afrique subsaharienne en consacrant un nouveau modèle de développement. Ce dernier repose sur des piliers majeurs, à savoir le développement économique, la promotion sociale, la bonne gouvernance, la durabilité et le renforcement de la connectivité.
Nombreux sont les secteurs à portée stratégique qui sont ciblés dans le cadre de cette feuille de route, couvrant notamment l’industrie, l’agriculture, la pêche maritime, le développement de l’éco-tourisme, la santé, la formation, l’éducation et le transport.
La commémoration de la récupération de la province d’Oued Eddahab est une occasion de renforcer la mobilisation pour préserver l’unité du Royaume, de se remémorer les valeurs nationales et d’aller de l’avant dans le processus d’édification et de développement économique dans les différents domaines.

​Un trait d’union entre le Maroc et son prolongement africain

Voici une partie du discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI, à l’occasion du 40ème anniversaire de la Marche Verte, qui s’inscrit dans la continuité de l'action  déployée par ses glorieux ancêtres au profit de nos provinces sahariennes :
« Cher peuple, l’application du modèle de développement de nos provinces du Sud traduit notre fidélité à notre engagement auprès des citoyens dans nos provinces du Sud pour ériger celles-ci en un véritable modèle de développement intégré. Nous l’entendons comme un pilier d’appui pour l’insertion définitive de ces provinces dans la patrie unifiée, et pour le renforcement du rayonnement du Sahara, comme centre économique et comme trait d’union entre le Maroc et son prolongement africain. C’est pourquoi nous avons décidé de mobiliser, avec l’aide de Dieu, tous les moyens disponibles pour la réalisation de grands chantiers et de projets sociaux et médico-éducatifs, dans les régions de Laâyoune-Sakia El-Hamra, Dakhla-Oued Eddahab et Guelmim- Oued Noun ».
Suivant les traces de ses ancêtres, S.M le Roi Mohammed VI a ainsi fait  de la région de Dakhla-Oued Eddahab, un hub économique et touristique incontournable reconnu tant par nos voisins africains qu’au niveau mondial.

Vendredi 14 Août 2020

Lu 1320 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.