Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Zamalek-Raja: L’option du report se précise




Le match comptant pour la demi-finale retour de la Ligue des champions africaine entre le Zamalek et le Raja, prévu en principe ce samedi au Caire, devrait être décalé de quelques jours. La décision de la commission de compétitions interclubs de la CAF est attendue incessamment et tout porte à croire que la requête du report formulée par l’équipe casablancaise pourrait être satisfaite par l’instance continentale. Le Raja qui, en principe, devait s’envoler hier pour l’Egypte, avait demandé le report de cette rencontre après que huit joueurs du club ont contracté le virus de la Covid-19. La liste des infectés compte Mohcine Moutawalli, Abdelilah Hafidi, Abdelilah Achakir, Ilias El Haddad, Omar El Arjoun et Anas Jabroun, en plus de deux autres éléments, Ayoub Nanah et Mohamed Zrida testés positifs la semaine dernière avant le match aller sanctionné par une victoire des Cairotes par un à zéro, but de l’international marocain, Achraf Bencharki. La délégation du Raja en partance pour Le Caire devait effectuer hier un test de dépistage de la Covid et ses résultats permettraient de voir un peu plus clair même si pour la CAF, le test qui est pris en considération est celui effectué 48 heures avant la confrontation, c’est-à-dire jeudi dans un laboratoire de la capitale égyptienne. Ce qui ne peut se réaliser dans ce cas de figure, puisque le contingent rajaoui a été sommé par les autorités sanitaires marocaines de ne pas quitter le territoire national pour se mettre en isolement. D’ailleurs, d’après certaines sources, l’adversaire, via son homme fort, le président Mourtada Mansour, ne voit pas de problème à ce que le deuxième acte Zamalek-Raja soit reporté, et d’aucuns avancent déjà la date du 27 courant. Un ajournement de ce match ferait beaucoup de bien à la formation rajaouie qui pourrait d’ici le jour J récupérer ses cadres et jouer à fond ses chances dans l’espoir de renverser la donne et de décrocher la qualification loin de ses bases au détriment d’un Zamalek tombeur des Verts en finale de la Ligue des champions en 2002. Si l’option du report se précise pour le Raja, il y a lieu de relever que deux clubs, demi-finalistes de la Coupe de la Confédération, n’ont pu bénéficier de cette faveur. Il s’agit en effet du Hassania d’Agadir et de l’équipe guinéenne de Horoya Conakry qui ont été éliminés respectivement par la Renaissance de Berkane (1-2) et Pyramids d’Egypte (0-2). Le HUSA avait disputé le dernier carré privé de 7 joueurs, alors qu’au Horoya, une dizaine de crampons ont manqué à l’appel. Pour ces cas, la CAF n’a recouru à aucune interprétation des textes, se contentant d’appliquer le nouveau règlement stipulant que toute équipe disposant de 11 joueurs en plus de trois remplaçants est tenue de disputer son match. A ce propos, l’on peut comprendre la décision de la CAF de ne pas décaler le dernier carré de la Coupe de la Confédération dans la mesure où le temps presse, la finale étant arrêtée au 25 octobre au Complexe Moulay Abdellah de Rabat. En revanche, en Ligue des champions, reporter le match de quelques jours reste possible, puisque la finale est programmée pour le 6 novembre. 

Mohamed Bouarab
Mercredi 21 Octobre 2020

Lu 265 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 3 Décembre 2020 - 19:52 La Botola Pro1 reprend du service

Jeudi 3 Décembre 2020 - 17:10 Décès de Mohammed Abarhoune

Jeudi 3 Décembre 2020 - 17:00 Le MAT lorgne le Top 5