Yamen Manaï lauréat du Prix de la littérature arabe 2022


Libé
Jeudi 24 Novembre 2022

Le Prix de la littérature arabe, l'une des rares récompenses françaises distinguant la création littéraire arabe, a été décerné, mercredi, à l'écrivain tunisien, Yamen Manaï, pour son roman "Bel abîme" paru aux éditions Elyzad.


Yamen Manaï, 42 ans, ingénieur de formation, vit en France depuis ses 18 ans. Son roman raconte l'histoire d'un garçon de 15 ans incarcéré pour avoir tué son père.
 Un bref roman passionnant écrit dans un style simple et puissant à la fois, qui dénonce, à travers le parcours d'un adolescent révolté, les injustices d'une société cruelle dans des banlieues populaires, indique un communiqué de la Fondation Jean-Luc Lagardère, co-créatrice de ce prix aux côtés de l'Institut du monde arabe (IMA).

"Notre ambition est de contribuer à promouvoir la littérature arabe, encore trop souvent privée de l’écho qu’elle mérite en Europe, parce que le livre est et doit rester un puissant vecteur de découverte et de compréhension entre les cultures", affirme Pierre Leroy, président du jury et directeur général délégué de Lagardère SA, cité dans le communiqué.

De son côté, Jack Lang, président de l’IMA, a rappelé le caractère unique du prix et son rôle essentiel en tant que "caisse de résonance pour les écrivains qui témoignent de l’extraordinaire vitalité de la littérature contemporaine arabe".


Yamen Manaï succède à l’écrivaine omanaise Jokha Alharthi qui a reçu le Prix de la littérature arabe en 2021 pour son roman "Les Corps célestes" (Éditions Stéphane Marsan), traduit de l’arabe par Khaled Osman.


Les votants ont également accordé une mention spéciale au Soudanais Hammour Ziada, pour "Les Noyées du Nil". Publié chez Actes Sud, ce roman évoque un village des bords du fleuve secoué en 1969 par la découverte du cadavre d'une adolescente.


Créé en 2013 par la Fondation Jean-Luc Lagardère et l'Institut du monde arabe, le Prix de la littérature arabe est doté de 10.000 euros. Il est décerné à un écrivain ressortissant d’un pays membre de la Ligue arabe et auteur d’un ouvrage publié – roman, recueil de nouvelles ou de poèmes –, écrit en français ou traduit de l’arabe vers le français.

Bouillon de culture

Jin
 
Jin, le plus âgé des sept stars de BTS, va commencer son service militaire en Corée du Sud le 13 décembre et devenir le premier membre de la mythique boys band de K-pop à servir sous les drapeaux comme la loi de son pays l'y oblige, ont rapporté jeudi les médias.


Tous les hommes sud-coréens âgés de moins de 30 ans doivent effectuer un service militaire obligatoire d'environ deux ans, principalement en raison de la menace de la Corée du Nord. Et Jin, qui, à 29 ans, est le plus âgé des sept BTS, approche de la date limite.


Selon l'agence Yonhap, qui cite des sources militaires, il sera incorporé le 13 décembre et effectuera ses classes obligatoires de cinq semaines à Yeoncheon, dans les environs de Séoul, avant d'être affecté dans "une unité en première ligne".


Le chanteur avait déjà laissé entendre, sur les réseaux sociaux, qu'il serait affecté en "première ligne", c'est-à-dire probablement près de la frontière avec la Corée du Nord.
La nouvelle avait consterné les fans de BTS. "Mon coeur s'est littéralement brisé quand j'ai lu qu'il allait être envoyé sur la ligne de front", a tweeté un internaute. "Pourquoi la ligne de front ?? Pourquoi ??". "Je ne peux m'empêcher de penser qu'ils l'envoient à l'endroit le plus dur et le plus effrayant pour le punir", a commenté un autre.

 
Netflix
 
La plateforme de vidéos en ligne Netflix a inauguré mardi de nouveaux studios de tournage en Espagne, doublant sa capacité de production dans ce pays, devenu en quelques années l'un des principaux pôles de création audiovisuelle en Europe.


Ces nouveaux studios, aménagés dans la Ciudad de la Tele (Cité de la télévision), vaste complexe audiovisuel situé à Tres Cantos, dans la banlieue nord de Madrid, comprennent cinq plateaux de tournage et une trentaine de salles de montage.


Ces nouveaux locaux permettent de "doubler la capacité" de production de Netflix en Espagne, avec un total de "dix plateaux", répartis sur un espace de 22.000 mètres carrés incluant "des bureaux de production, des espaces de maquillage et de coiffure, et un vestiaire", précise le groupe dans un communiqué.


Le géant américain avait inauguré ses premiers studios hors des Etats-Unis sur ce même site de Tres Cantos en avril 2019 - peu de temps après avoir connu son premier succès planétaire dans une langue autre que l'anglais avec la série espagnole La Casa de papel.
 Il en a fait depuis son principal site de création audiovisuelle de l'Union européenne, avec plus de 30 films et séries tournés en 2022, comme Bienvenue à Eden ou Elite, l'un des principaux succès espagnols du groupe de "streaming".



Lu 725 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >