Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vivement l’allégement !

On s’acheminerait vers plus de liberté de mouvement muni, toutefois, du précieux certificat de vaccination


Il fut un temps où voyager sans restrictions était d’une banalité sans nom. Mais aujourd’hui, en pleine pandémie, les déplacements intervilles relèvent du parcours du combattant. Du moins pour le moment. En effet, l’adoption d’une attestation de vaccination numérique par le gouvernement, destinée à rétablir la liberté de circulation sur le territoire national, est une hypothèse qui prend forme doucement mais sûrement. Certes, à l’heure où l’on écrit ces lignes, le projet de certificat numérique de vaccination n’en est qu’à la phase d’étude, mais il semble prometteur et il serait surprenant que des obstacles entravent son adoption. A ce jour, 4,8 millions de citoyennes et citoyens marocains sont presque totalement immunisés contre le Sars-Cov-2 après avoir reçu une double injection du vaccin anti-Covid-19. Soit près de cinq millions de Marocains qui peuvent disposer dès à présent de leur attestation de vaccination. Document aisément téléchargeable sur la plateforme Liqahcorona.ma. Mais à cette certitude, s’oppose l’incertitude des personnes immunisées. Et pour cause, en l’absence d’une communication de l’exécutif sur le sujet, le flou demeure entier. On croit savoir qu’une réunion tenue à Rabat en début de semaine, en présence des représentants des ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Santé et du Tourisme, aurait prôné une liberté de circulation nationale conditionnée par un certificat numérique, à l’image de celle accordée par le passeport numérique dans le cadre des voyages internationaux, comme en témoigne le gouvernement espagnol qui souhaite la bienvenue à tous les voyageurs complètement vaccinés. D’ailleurs, d’après la même source, ladite réunion a également permis d’échanger, d’une part, autour de la création d’un comité mixte pour le traitement de l’interopérabilité et de la reconnaissance mutuelle des certificats marocain et européen, et d’autre part, sur la possibilité de délivrer le certificat de circulation dans le cas de tests PCR négatifs, fournis par les laboratoires agréés par les autorités sanitaires du Royaume. La présence du ministre du Tourisme lors de cette réunion n’y est pas étrangère, alors que nous sommes à l’aube d’une saison estivale synonyme de bouffées d’oxygène pour un secteur touristique à l’asphyxie. Une chose est sûre, l’adoption d’une attestation de vaccination numérique est attendue fébrilement par la population. Mais en amont, le ministère de la Santé et notamment sa cellule de communication, ont encore du pain sur la planche. Certains couacs techniques sont à déplorer. Plusieurs citoyennes et citoyens ont exprimé leur étonnement une fois l’attestation imprimée. Avec en ligne de mire, le QR Code, parfois illisible en version PDF. Un bémol de taille, car cette technologie est garante de l’authenticité de l’attestation numérique présentée. Attestation qui contient à la fois les données d’identité, les données de vaccination, et donc les données d’authentification, en l’occurrence le QR Code. Si l’on met de côté ces problèmes d’ordre technique, le certificat de vaccination a de beaux jours devant lui. Les tests PCR aussi. D’autant que la situation épidémiologique est en constante amélioration. D’après le bilan bi-mensuel présenté mardi par le ministère de la Santé, une baisse de cas COVID+ (-29,8%) a été enregistrée du 10 au 23 mai courant. Idem pour les cas actifs, qui chutent de 31% pour s’établir à 2.595 cas, contre 3.878, entre le 26 avril et le 9 mai. Le bilan présenté par le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies au ministère de la Santé, Abdelkrim Meziane Belfkih, souligne également une baisse du nombre de décès (-7,7%), de cas critiques ou sévères (-16%, 187 contre 218) ou encore des patients sous intubation (-50%). Mais il est encore trop tôt pour crier victoire. Le taux de positivité est en légère hausse. Il est passé ces deux dernières semaines de 2,5% à 3,13%. La région de Casablanca-Settat dont le taux de positivité s’établit à 8,2% est pointée du doigt. Mais dans l’ensemble, il paraît évident que le virus s’essoufle et sa course folle plus proche de la fin que du début. En somme, il y a de plus en plus d’espoir dans une vie où la liberté n’est plus enchaînée. Le certificat de vaccination numérique en est une pierre fondatrice. 

Chady Chaabi
Jeudi 27 Mai 2021

Lu 216 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS