Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Victoire en trompe-l’ œil

L’équipe nationale a quasiment assuré sa qualification pour la prochaine CAN, mais non sans susciter de profondes inquiétudes au niveau de la défense


Victoire en trompe-l’ œil
S i le large succès (4-1) de l’équipe nationale, vendredi soir à Casablanca, face à la République centrafricaine, lors de la troisième journée des qualifications de la CAN, lui assure de reprendre la tête du groupe E (7 points) et d’avoir un pied et demi en phase finale, les joueurs de Vahid Halillodzic ont tout de même suscité des inquiétudes sur le plan défensif. Des inquiétudes que le score ne reflète pas. Comme à l’accoutumée, le Onze national s’est reposé sur ses individualités plutôt que sur une animation collective léchée pour venir à bout d’un adversaire vaillant à défaut d’être brillant. Hakimi et Ziyech ont été les architectes d’une victoire en trompe-l’œil.Auteur d'un doublé dont un penalty et d'une passe décisive pour Achraf Hakimi(10’), l'ailier de Chelsea, dans une forme étincelante, poursuit sur sa lancée d’outre-Manche. Pour sa première sélection, Zakaria Boukhlal a enfoncé le clou à la réception d’un centre. Mais le score est trompeur et sûrement injuste pour la Centrafrique de Geoffrey Kondogbia.

Une charnière centrale dépassée
Le néo-Colchonero et ses coéquipiers auraient pu mener dès les premières minutes sur un contre, si ce n’était l’intervention décisive de Yassine Bouno. Une action qui donnera le ton, puisque la défense de l’équipe nationale s’est fait transpercer à maintes reprises. Le but égalisateur de Louis Mafouta (25’) en est le parfait exemple. Parti en profondeur à la limite du hors-jeu, il a laissé sur place une charnière centrale expérimentale et sans repères, composée de Samy Mmaee et Zouhair Feddal. Manque d’automatisme ou concentration en berne, l’axe défensif marocain n’a pas été à la hauteur. Dépassée par les évènements, la défense a certainement pâti du décalage de Romain Saiss sur le couloir gauche. Dans la défense à quatre concoctée par Halillodzic, le gaucher de Wolverhampton a occupé une position hybride, entre latéral à la perte du ballon et défenseur axial gauche à la récupération.

Un milieu de terrain peu complémentaire
Avec trois défenseurs centraux, les transitions offensives adverses ont été difficiles à canaliser, notamment sur la largeur. Achaque fois que Mmaee se décalait sur sa droite pour compenser les montées de Mezraoui, la défense à trois s’étirait offrant des solutions en profondeur, comme en atteste le penalty injustement oublié pour les Centrafricains en seconde mitemps. D’ailleurs, avec seulement 38% de possession, les hommes de François Zahoui ont tout de même réussi à trouver quatre fois le carde de Bouno en sept tirs. La faute non seulement à une défense aux abois mais aussi à un double pivot de milieu défensif peu complémentaire. Autant dans le 2 du 4- 2-3-1,Amrabat a fait ce qu’ils avait faire, en matière de récupération (9) et d’interceptions (9), autant Taarabt est paru déboussolé en phase défensive. Pour preuve, il a récupéré et intercepté deux fois moins de ballons que son binôme. Les performances inégales des milieux défensifs marocains ont exposé l’axe central et mis en danger la défense.

Un arbitrage médiocre
En somme, si l’équipe nationale a assuré l’essentiel, elle n’a pas été très rassurante à cause de lignes distendues et d’un bloc défensif tout sauf compact (voir capture). La structure dans son ensemble fut déficiente. A la perte du ballon, il y avait trop d’espace entre les lignes et entre des joueurs qui n’ont eu de cesse de permuter et s’éparpiller sur le terrain. Et pour tout vous dire, le Maroc aurait pu être puni dans de plus grandes proportions sans la piètre prestation du corps arbitral qui a, à la fois, accordé un penalty inexistant au Maroc et en a refusé un flagrant à la République centrafricaine. Sans oublier les multiples erreurs sur les hors-jeu, en faveur de l’équipe nationale. Le score final est loin d’être le reflet d’une opposition qui a autant mis en lumière les lacunes que les points forts de l’équipe nationale.

Chady Chaabi
 

Défaite des U17

La sélection nationale des moins de 17 ans s'est inclinée samedi face à son homologue tanzanienne (0-1), en match amical disputé au Complexe Mohammed VI de football à Maâmoura. Le Tanzanien Omar Abbas a inscrit l'unique but (31è) de la rencontre qui s'inscrit dans le cadre de la préparation des Lionceaux de l'Atlas à la Coupe d'Afrique de la catégorie prévue mars prochain au Maroc. Mardi, la sélection affrontera son adversaire du jour lors d'un second match amical qui se disputera sur la pelouse du Complexe Mohammed VI à Maâmoura (11h00).

​Chady Chaabi
Dimanche 15 Novembre 2020

Lu 319 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:05 Patrick De Wilde, le globe-trotter

Dimanche 24 Octobre 2021 - 18:00 Le HUSA renoue avec la victoire

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS