Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Vers une relance ciblant le tourisme intérieur à Ouarzazate

La province tente de sortir de sa léthargie




Après une forte croissance du flux touristique dans la province d’Ouarzazate durant ces dernières années, l’élan a été brutalement interrompu depuis mars dernier à cause de la crise de Covid-19 et la période de confinement général qui a mis le secteur totalement à l’arrêt. Avec le maintien de la fermeture des frontières nationales et le profond bouleversement des flux touristiques à l’échelle mondiale, la destination tente de sortir de sa léthargie et de se relancer en ciblant notamment le tourisme interne, une manne inespérée en ces temps de crise et dont le potentiel, jusquelà, n’a point été sondé et prospecté pleinement.

Après la courageuse décision de rouvrir les établissements hôteliers depuis le 20 juin dernier, dans le respect des règles sanitaires imposées par la lutte contre la pandémie, le secteur a vite déchanté. En raison du maintien de la fermeture des frontières aériennes, le Royaume privilégiant la santé publique, la reprise a été des plus décevantes, rapporte la MAP

A Ouarzazate, la quasi-totalité des hôtels et des établissements d’hébergement et de loisirs sont fermés. Les quelques unités qui ont choisi de rester ouvertes, sont au bas régime et les clients se font très rares. Une situation inédite dans la cité et son arrière-pays dont l’économie dépend énormément du tourisme et ses 500.000 touristes par an. D’après le CRT, sur les 150 établissements d’hébergement de la province d’Ouarzazate, seuls cinq hôtels sont ouverts actuellement. Abdelkader Abkoui, directeur d’un hôtel quatre étoiles, ne cache pas sa désolation face à la situation du secteur en ces temps de crise. «C’est un secteur totalement sinistré, la quasi-totalité des établissements hôteliers de la province sont fermés et les rares hôtels qui ont décidé de rouvrir lors de la deuxième phase du déconfinement manquent cruellement de clientèle», confie-t-il dans une déclaration à la MAP.

La destination Ouarzazate a connu une véritable dynamique ces dernières années avant de se voir infliger un arrêt brusque en mars dernier, relate-t-il, ajoutant, qu’à la faveur de la forte croissance des dernières années, beaucoup d’hôteliers avaient engagé des investissements lourds en rénovations qui ont mis la trésorerie des établissements dans une situation difficile avec la pandémie qui a anéanti les recettes. Depuis la réouverture de l’hôtel en juillet dernier, c’est le calme plat. Il arrive que l’on ne reçoive pas plus d’un seul client par semaine. C’est une situation jamais vécue auparavant, jamais aucune perturbation n’a affecté le secteur aussi lourdement que la crise actuelle, confie-t-il. Au Conseil régional du tourisme (CRT) de Draâ-Tafilalet, endeuillé par le décès de son président, feu Rahou Belghazi, emporté par la pandémie de Covid-19 en août dernier, l’on envisage une relance du secteur au niveau de toute la région en misant sur le tourisme interne avec des promotions novatrices et adaptées à ce type de clientèle.

L’actuel président du CRT, Mohamed Takhchi annonce, à ce sujet, qu’un plan de relance du tourisme interne sera lancé courant octobre avec des packages et forfaits adaptés et des promotions concédant des baisses importantes sur les prix et tarifs. «Il s’agit de relancer le secteur et le faire sortir de sa léthargie actuelle. Il faut entamer d’urgence cette relance. Ceux qui ne sont pas préparés auront des difficultés à redémarrer», confie-t-il. Des concertations ont été menées entre professionnels et opérateurs et un plan d’action pour relancer la destination a été élaboré par les intervenants locaux du tourisme (Conseil régional du tourisme, Conseil provincial du tourisme et autorités locales) en collaboration avec l’Office national marocain du tourisme (ONMT), assure M. Takhchi.

Après la promotion des destinations balnéaires durant la période estivale, c’est à la destination Ouarzazate de prendre le relais pour séduire la clientèle nationale, certes aux particularités prononcées par rapport aux touristes étrangers, mais la perle du sud-est a de quoi ravir par son riche patrimoine culturel et naturel. Le responsable a souligné qu’une campagne de promotion médiatique a été validée par l’ONMT qui a accordé, à cet effet, un budget de 1,2 million de dh pour l’ensemble de la région de Draâ-Tafilalet. Les professionnels et opérateurs des établissements touristiques vont proposer des offres intéressantes avec des forfaits concédant des réductions allant jusqu’à 65% des tarifs pratiqués habituellement, a-t-il annoncé. Ce programme vise à faire découvrir aux touristes nationaux les charmes de la région, Ouarzazate en tête, avec ses circuits alternant Kasbahs, Ksour, Oasis luxuriantes nichées au milieu de vastes étendues désertiques, une riche culture et une population des plus accueillantes.

Destination authentique regorgeant de mille et une merveilles naturelles à couper le souffle, Ouarzazate, Zagora et Tinghir révèlent aux visiteurs une fantastique diversité de paysages, entre désert et vallées verdoyantes. Ouarzazate, à travers ces grands studios de cinéma, offre aussi d’aller sur les traces des plus illustres réalisateurs qui ont tourné dans les décors somptueux de cette cité du cinéma des chefs-d’œuvre du 7ème art tels “Lawrence d’Arabie”, “Gladiator”, “Kundun” et “Babel”. Chaque année, la magie de ces lieux de tournage attire de nouvelles grandes productions, comme dernièrement celle de la célèbre série «Prison Break». Un émerveillement des sens assuré pour des voyages de découverte inoubliables.

Libé
Vendredi 9 Octobre 2020

Lu 555 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.