Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Vernissage de l'exposition “Beauté des échecs ”


Libé
Jeudi 7 Juillet 2022

Une immersion dans le monde de ce jeu millénaire

Vernissage de l'exposition “Beauté des échecs ”
Le vernissage de l'exposition "Beauté des échecs" a été donné, lundi, à la galerie de la Médiathèque de la Mosquée Hassan II de Casablanca, dans le cadre des 8èmes Rencontres internationales des échecs francophones (RIDEF) et du 2ème Festival international des échecs. Organisée par la Fondation des cultures du monde (FCM), cette exposition se veut une immersion dansle monde des échecs à travers des timbres-poste, des ouvrages, des affiches de cinéma et des tableaux réalisés par des étudiants en architecture lors d'un atelier organisé à l'Université Mohammed VI Polytechnique de Ben Guerir et des artistes de renom de différentes cultures. Il s'agit d'une occasion de découvrir et d’apprécier de près ce jeu millénaire qui, au-delà de la compétition nécessitant des capacités de calculs, de stratégies et de tactiques,se veut un état d’esprit basé sur l'intelligence, l'ouverture d'esprit, la patience, la tolérance et le vivre-ensemble. Dans ce sens, le président de la Fondation des cultures du monde, Moulay Driss Alaoui Mdaghri, a souligné, dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, que cette exposition est organisée dans le cadre du Festival international des échecs, notant que les tableaux exposés sont en partie peints dans le cadre d’un atelier organisé à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Ben Guerir par des étudiants de l’école d’architecture, en plus des créations et des tableaux faits par des artistes de renom. Selon lui, il s’agit d’une panoplie de belles créations qui sont exposées à la suite de cet atelier, relevant que l’objectif est non seulement de créer mais de cocréer avec des partenaires de différents pays des œuvres qui soient intéressantes et multiculturelles et qui correspondent à un dialogue d’esprit créatif qui est à la base de la création de la Fondation des cultures du monde. M. Alaoui Mdaghri a poursuivi que le jeu d’échecs est fondamental pour la formation de l’esprit, en particulier des jeunes dans la mesure où il ne s’agit pas uniquement des capacités de calculs, de stratégies et de techniques mais c’est aussi une école d’apprentissage de la vie en société. Dans les échecs, il y a des règles, des contraintes, des lois, des normes qui sont des normes d’échecs mais que l’on retrouve au niveau social avec infiniment de liberté vu qu’il y a des milliards de combinaisons, a-t-il relevé. Pour cette raison, il a dit militer depuis des années pour la promotion de ce jeu et pour son inscription dans le cursus des écoles du Maroc comme c’est le cas dans d’autres pays, se félicitant du développement que connaît cette discipline au Maroc avec l’organisation de plus en plus d’événements se rapportant aux échecs avec des activités et des ateliers connexes destinés aux enfants et aux jeunes. Pour sa part, le président de l'Association internationale des échecs francophones, PatrickVan Hoolandt, a souligné, dans une déclaration similaire, que ce vernissage entre dans le cadre des activités connexes aux 8èmes Rencontres internationales des échecs francophones, notant que l'exposition s'articule autour du jeu d’échecs dans différents domaines: peinture, philatélie et livres, entre autres. Et de relever que seuls les joueurs passionnés peuvent se rendre compte de la beauté des échecs, jeu millénaire introduit en Europe via l'Espagne grâce aux Arabes vers le 13ème siècle, notant que "le jeu recèle une beauté artistique et aussi philosophique.C’est un art, un sport, c’est la vie pour les passionnés des échecs". De son côté, l'artiste plasticien sénégalais, Kalidou Kasse, a relevé, dans une déclaration similaire, qu'il participe à cette exposition à travers une oeuvre monochrome réalisée dans le cadre de l'atelier sur l’esprit du jeu d’échecs dans les arts plastiques organisé à l’Université Mohammed VI Polytechnique de Ben Guerir, soulignant que cette exposition porte un message de paix, d’amour et d’espoir dans la mesure où le jeu d'échecs évoque la démocratie, l’esprit de partenariat et l'échange. "On ne peut pas jouer une partie d'échecs dans la violence. Quand on est en train de jouer, on a la paix et cet esprit qu’on a voulu ressortir à travers ces œuvres qui reflètent une magnifique fusion", a-t-il dit. La 8ème édition des Rencontres internationales des échecs francophones (RIDEF), grand rendez-vous annuel échiquéen de la Francophonie mondiale, se poursuit jusqu'au 9 juillet à Casablanca. Ces Rencontres constituent une occasion pour tous les joueurs d’échecs francophones, issus des différents continents, de se retrouver dans un cadre de compétition, d’échange et de convivialité. Outre cette exposition, le programme de cet événement prévoit d'autres activités connexes, notamment un concert "Chess Opera" au Complexe culturel Zafzaf à Maârif avec la participation du groupe musical international "Come to my home", un atelier d'initiation pour enfants aux échecs à l’Ecole Bachiri et une "simultanée" au Club olympique casablancais par un grand maître international de renom.


Lu 1005 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira