Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Valorisation des déchets métalliques : Alucop inaugure à Berrechid sa nouvelle fonderie de cuivre et d'aluminium

Mercredi 1 Mai 2024

Valorisation des déchets métalliques : Alucop inaugure à Berrechid sa nouvelle fonderie de cuivre et d'aluminium
L'entreprise jordanienne spécialisée dans la transformation des métaux, Alucop, a inauguré, mardi à Berrechid, sa nouvelle fonderie de cuivre et d'aluminium.

Inaugurée lors d'une cérémonie qui s'est déroulée en présence du ministre de l'Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, cette unité, permettra de créer 110 nouveaux emplois directs et de générer chiffre d'affaires additionnel de plus de 700 millions de dirhams (MDH), est dédiée à la valorisation des déchets métalliques non ferreux, notamment le cuivre et l’aluminium avec une politique axée sur la préservation de l'environnement et le développement de l'économie circulaire.

D'un investissement global de 95 MDH, cette nouvelle fonderie de cuivre et d'aluminium constitue un premier pas vers l'autosuffisance du Maroc dans ce type de produits et vise à répondre aux besoins du marché national, en assurant un circuit d'approvisionnement national aux secteurs de l'automobile et électrique.

"A travers l'inauguration aujourd'hui de la nouvelle unité Industrielle de la société Alucop, nous célébrons un événement d'une importance capitale pour l'industrie marocaine. C'est aussi un moment exceptionnel dans le développement économique de la société, traduisant une vision royale qui veut faire de l'émergence d'une nouvelle économie verte, un véritable gisement de croissance et de dynamisme", a dit M. Mezzour à cette occasion.

La promotion d'une économie circulaire et le développement des filières de valorisation des déchets est primordial pour notamment réussir la transition du Maroc vers une économie verte créatrice de richesse et d'emploi et garantir la souveraineté du Royaume pour des ressources naturelles critiques, a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur général de Alucorp, Yazid El Ali, a indiqué que ce projet est en ligne avec le programme gouvernemental visant la stimulation et le développement intégré des écosystèmes du secteur mécanique et métallurgique et de l'industrie Industries Mécaniques et Métallurgiques (IMM).

"Nous souhaitons nous inscrire en tant qu'entreprise citoyenne et promouvoir le label 'Made in Morocco' sur la scène internationale et nationale", a-t-il affirmé.

S'agissant de l'impact du projet sur l'économie marocaine, M. El Ali a expliqué que le recyclage contribue à diminuer les dépenses liées à l'extraction de nouvelles ressources métalliques, limitant ainsi la nécessité d'extraire davantage de matières premières.

Cet investissement témoigne de la profondeur des relations maroco-jordaniennes et des efforts déployés pour les renforcer davantage, a, pour sa part, fait valoir l'Ambassadrice du Royaume Hachémite de Jordanie au Maroc, Jumana Souleiman Ali Ghneimat. Le Maroc est un pays attractif en matière d'investissements étrangers, a-t-elle relevé.

La nouvelle unité industrielle de la société Alucop dispose de plusieurs lignes de production, permettant la fabrication d'anodes en cuivre avec une capacité annuelle de 5.000 tonnes, du fil machine en cuivre avec une capacité annuelle de 4.000 tonnes, de billettes en cuivre avec une capacité annuelle de 2.500 tonnes, de billettes en laiton de 12.000 tonnes et de billettes en aluminium de 5.000 tonnes, de barres en laiton avec une capacité annuelle de 12.000 tonnes et de lingots d'aluminium avec une capacité annuelle de 20.000 tonnes.

Ce projet s'inscrit dans le cadre de la convention d'investissement signée entre l'Etat et la société Alucop, en novembre 2020, fruit de la mise en œuvre du contrat de performance des écosystèmes du secteur des IMM, conclu le 02 mai 2016.

Avec MAP

Lu 458 fois

High-tech | Entreprises | Bourse | Tourisme