Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une licence pour la professionnalisation des clubs africains




Le système de licence de clubs est l’outil principal de l’exode vers le professionnalisme. Il s’agit d’un mode de développement à long terme conçu par la FIFA pour les Confédérations et les associations membres dont l’objectif est d’apporter une nouvelle dimension au football de club qui s’étend même au-delà des pelouses des stades.
En 2006, le Congrès de la FIFA à Munich avait posé les jalons de ce projet ; la CAF a donc par la suite placé le système de licence de clubs au premier rang de ses priorités pour le cycle 2015-2020. Ce système définit les critères de participation que doivent remplir les clubs en vue de leur rayonnement sur l’échiquier mondial. Depuis lors, une réflexion élargie s’est engagée sur sa mise en œuvre qui certainement, révolutionnera le football de club sur le continent. Il définit les principes directeurs et les conditions de participation des équipes aux principales compétitions interclubs de la CAF, Ligue des champions et Coupe de la Confédération.
Les objectifs visés sont les suivants:
Promouvoir et améliorer la qualité et le niveau de tous les aspects du football en Afrique;
Permettre aux clubs de se doter des infrastructures adéquates et d’exploiter les connaissances en matière de gestion et d’organisation;
Adapter et améliorer les infrastructures sportives des clubs;
Doter les clubs de meilleurs moyens financiers et économiques à travers la gouvernance et le contrôle adéquats;
Permettre et garantir la continuité des compétitions internationales de clubs pendant la saison.
La réalisation de ces objectifs  dépend en grande partie des cinq critères de licence de club, notamment le sport, les infrastructures, l’administration, les finances et le droit, ainsi que de l’appui du panel d’instructeurs de Licence de Club CAF, dont la tâche va consister à assurer le contrôle de la procédure mise en place et à faciliter son organisation. Le 16 mai 2011, le Comité exécutif de la CAF, réuni au Caire, a approuvé les recommandations du Comité Interclubs, qui a demandé aux associations membres de se conformer aux règles de mise en œuvre effective du système de licence de club en Afrique. La CAF a ensuite organisé un séminaire qui s’est tenu le 30 janvier 2014, au Cap en Afrique du Sud, en marge de la troisième édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN). Les différents acteurs et officiels de certains clubs bien connus des différentes zones de la CAF étaient les principaux acteurs de ce rassemblement.
Afin de mener à bien cette mission, la Confédération africaine de football a mis sur pied un certain nombre de mécanismes qui devraient permettre à court et moyen termes une productivité certaine des clubs africains. L’une des premières étapes a été  la mise sur pied d’une commission ayant à sa tête Constant Omari, membre du Comité exécutif de la CAF et du Conseil de la FIFA, par ailleurs président de la Fédération de football de la RD Congo.
L’Algérie, le Ghana et l’Afrique du Sud ont par la suite été choisis pour un projet pilote de collecte et d’échanges d’idées pour les séminaires nationaux. Les objectifs visés par ces séminaires sont: l’examen des systèmes de licence de club et des réglementations ; l’examen des progrès réalisés dans le cadre de chaque critère (sport, infrastructures, administration, finances, droit); l’identification des principaux défis, la communication entre les principaux acteurs et l’élaboration d’un plan directeur pour les trois prochaines années.
La coordination de chaque séminaire national est généralement assurée par un panel d’instructeurs  venus de la Confédération africaine de football. Aujourd’hui 53 des 55 fédérations que compte la CAF ont organisé des séminaires nationaux sur la question.
C’est dans le prolongement de toutes ces initiatives d’implémentation et de renforcement des capacités des instructeurs notamment qu’il faut situer le séminaire à l’attention des instructeurs qui prend fin aujourd’hui au Caire. A l’ordre du jour, le bilan et l’évaluation de ce qui a déjà été fait, un focus sur des clubs qui appréhendent au mieux l’importance d’un bon management sportif et enfin la mise sur pied d’un chronogramme des activités pour la période 2017-2018.  Un moment de partage d’expérience également avec la participation de cadres en charge de licence de club à la FIFA, l’UEFA, l’AFC, la CONCACAF et la CONMEBOL.

 

Source : cafonline.com
Jeudi 4 Mai 2017

Lu 620 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés