Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Une centaine de femmes parées pour l'aventure

Raid Sahraouiya 2022


Libé
Dimanche 27 Février 2022

Entre mer et vent en rafale, lagune et dunes de sable, une centaine de femmes de tous bords vont devoir transcender leurs limites, le temps d'une semaine de labeur à Dakhla, dans le cadre du raid Sahraouiya. Une nouvelle aventure humaine alliant, à bâtons rompus, défi sportif et bonne cause.

Pour cette 8è édition, les participantes représentent le Maroc, la France, l'Espagne, le Portugal, le Cameroun, le Mali, Madagascar, le Soudan du Sud, le Ghana, le Rwanda, Sainte-Lucie, le Sénégal, Israël, les Etats-Unis et la Colombie, indique Laila Ouachi, présidente de l'Association Lagon Dakhla et organisatrice, aux côtés de Driss Senoussi, de cette compétition multi-sports combinant course d'orientation, trail de nuit, VTT, canoë, bike et run.

Sportives consommées ou débutantes, militantes associatives ou simples femmes engagées, elles sont nombreuses à avoir répondu présent à l'appel de la nature. Au-delà du challenge sportif, les raideuses sont réunies autour d'un même objectif : soutenir l'esprit solidaire de Sahraouiya, tout en appréciant, à sa juste valeur, le pittoresque écrin naturel proposé par la perle du Sud marocain. "Nous sommes à plus de 90 participantes.

Toutes ces femmes sont porteuses d'un seul et même message-appel en faveur de la solidarité et de la paix dans le monde", souligne Mme Ouachi au micro de la MAP. Tout au long de cette aventure tout aussi palpitante que passionnante qui se poursuit jusqu'au 5mars, ces femmes de cœur représentant une quarantaine d'associations seront portées par l'engagement solidaire et social, l'objectif ultime de chaque binôme étant de soutenir une bonne cause.

"Sahraouiya veille à promouvoir les valeurs universelles d'humanité et de solidarité, depuis Dakhla. Pour cette année, nous avons choisi comme slogan, à l’approche de la célébration de la journée du 8 mars, solidarité et paix dans le monde, des valeurs universelles que toute femme porte et défend au quotidien", explique Mme Ouachi, soutenant que l'expérience Sahraouiya est de nature à enrichir la vie de chaque participante, à la faveur d'un partage et d'un échange fructueux avec ses semblables issues des quatre coins du monde.

Comme chaque année, des marraines portent l'esprit de Sahraouiya. L'édition 2022 sera encore une fois parrainée par Aicha Ech-chenna, présidente de l'Association Solidarité féminine. Un hommage sera d'ailleurs rendu à cette femme d'exception en reconnaissance "de son parcours et de toutes les actions qu'elle continue de mener" au quotidien.

A ses côtés, on retrouve Latifa Chérif, présidente de l'Association Les Amis du Ruban Rose et l'une des figures de la lutte contre le cancer du sein. Une nouvelle marraine sera de la partie lors de cette édition. Il s'agit de la Franco-Béninoise Flora Coquerel, lauréate du concours Miss France 2014 et figure principale de la série documentaire "Mon Odyssée Africaine".

Elle est engagée dans le social à travers son association Kélina qui vient en aide aux enfants démunis au Bénin. Plusieurs invitées d’honneur y sont attendues, comme Myriam Seurat, journaliste de France Télévision, Justine Hutteau, auto-entrepreneuse francobelge ou encore UlfatHaider et Vanessa Allouche qui viennent directement d’Israël pour vivre l'esprit de solidarité prêché par Sahraouiya et soutenir Jaffa Institute, une association au service des enfants défavorisés. Dépassement de soi, partage et solidarité seront ainsi les maîtres mots de cette nouvelle édition, placée sous le Haut patronage de S.M le Roi Mohammed VI.

Des valeurs humaines qui trouvent tout leur sens dans Sahraouiya. "Etant à Dakhla, l'endroit le mieux rêvé, nous ne pouvions que nous inspirer des femmes de la région qui disposent d'un potentiel extraordinaire de par la richesse de leur culture, l’ouverture d'esprit et l’engagement associatif, d'où l'idée de baptiser ce raid Sahraouiya, devenu aujourd'hui une marque internationale", explique Mme Ouachi qui a jeté l'ancre dans ce petit bout de paradis depuis une quinzaine d'années pour y promouvoir la culture et le sport.

La première étape, dite "prologue", donnera un avant-goût de l'aventure qui attend ces femmes engagées avec une course-découverte de Dakhla, une sorte de quête du trésor. Une épreuve destinée à permettre aux participantes d'accumuler des bonus temps et d'autres points. Alors chères Sahraouiyates, à vos marques !

Par Wahiba Rabhi (MAP)


Lu 1073 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS