Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un tournoi de mini-foot au profit de détenus de 12 pays africains




Un tournoi de mini-foot rassemblant des équipes de détenus de 12 pays africains a démarré, jeudi à Casablanca, au Centre de rééducation pour jeunes d'Aïn Sebaa, parallèlement au CHAN-2018.
Le match d’ouverture a été remporté sur un score fleuve (13-3) par l’équipe marocaine face à son homologue nigériane, en présence de représentants de la Confédération africaine de football (CAF) et d’officiels marocains.
Tenu à l’initiative de la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) et de la FRMF, le tournoi se déroulera dans les quatre villes accueillant les joutes du Championnat d’Afrique de nations des joueurs locaux (CHAN-2018).
Outre la capitale économique du Royaume, il s’agit d’Agadir (prison locale d’Ait Melloul II), de Marrakech (prison locale de l’Oudaya) et Tanger (prison locale de Sat Village).
Les équipes de détenus sont issues de l’Algérie, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée-Bissau, de la Guinée-Conakry, du Mali, du Nigeria, du Sénégal, de la Sierra Leone, de la Tunisie, en plus du Maroc, pays organisateur.
Le coup d’envoi officiel du tournoi a enregistré la participation, notamment, du délégué général, Mohamed Salah Tamek, du secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mohamed Sebbar, et du coordonnateur de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, Azeddine Belmahi.
L’organisation de ce tournoi témoigne de l’attention portée aux pensionnaires de ces établissements et de la volonté d’humanisation des lieux de détention, a expliqué le directeur de l’Action sociale à la DGAPR, Mustapha Ferrakhi.
L’ancien international marocain Noureddine Naybet, qui représentait la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), a mis en exergue l’importance du sport et du football pour faciliter la réintégration sociale de ces jeunes.
C’est aussi une occasion pour les détenus engagés dans ce tournoi de faire montre de leurs talents et de leurs capacités, a-t-il dit, estimant que les joueurs de l’équipe marocaine ont de grandes qualités techniques qui les qualifient pour bénéficier de sessions de formation.
En marge de la cérémonie d’ouverture, égayée par des danses et chants africains, la DGAPR et la FRMF ont signé une convention relative à l’encadrement sportif des détenus, l’aménagement et l’équipement d’un nombre de stades et la création d’un centre sportif pour mineurs à Casablanca, à l’instar des autres structures chapeautées par la Fédération.

Samedi 20 Janvier 2018

Lu 562 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:18 Jawad Yamiq proche du Getafe