Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un système de reconnaissance faciale d'une ampleur inédite aux JO 2020

Le Japon étudie l'heure d'été contre les fortes chaleurs




Les Jeux olympiques de Tokyo-2020 déploieront un système de reconnaissance faciale ultra-rapide pour les 300.000 athlètes, membres du personnel et journalistes, une initiative présentée comme inédite dans l'histoire des JO qui vise à améliorer sécurité et efficacité.
Ce système, présenté mardi à Tokyo, sera installé à l'entrée des 43 sites de compétition, du village olympique et des centres de presse, mais il ne s'appliquera pas aux spectateurs.
"C'est la première fois que la reconnaissance faciale sera déployée pour l'ensemble des personnes accréditées sur l'ensemble des sites", a commenté Tsuyoshi Iwashita, responsable de la sécurité des JO, lors d'une conférence de presse.
Il s'agit à la fois de renforcer la sécurité et de faciliter les allées et venues entre les différents lieux, qui seront dispersés à travers la mégapole japonaise, a-t-il expliqué.
La reconnaissance faciale, qui consiste à confirmer l'identité en comparant le visage de l'utilisateur avec la photo pré-enregistrée stockée dans la puce de son badge, évitera ainsi "toute entrée frauduleuse" via l'utilisation d'une carte volée ou contrefaite, a souligné le groupe japonais d'équipements informatiques et de télécommunications NEC, qui a développé la technologie.
Il faudra seulement 0,3 seconde au système pour procéder à la vérification, une vitesse inégalée dans le monde, a assuré Masaaki Suganuma, vice-président de la compagnie.
Selon les tests menés, la reconnaissance faciale permettrait d'effectuer des contrôles 2,5 fois plus vite que les procédures classiques se limitant aux codes barres et contrôles visuels, en vigueur lors des précédents JO.
Le dispositif garantira en outre "une entrée rapide qui sera nécessaire dans l'intense chaleur de l'été", ajoute NEC, alors que les conditions climatiques sont souvent insoutenables en juillet et août dans l'archipel, avec des températures situées entre 35 et près de 40 degrés à l'ombre et une hygrométrie de plus de 80%.
Par ailleurs, les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont demandé mardi au gouvernement nippon d'adopter le système d'heure d'été au Japon afin de pouvoir rallonger la journée et ainsi réduire les effets des fortes chaleurs estivales sur les sportifs et les spectateurs.
L'heure d'été, telle qu'elle existe par exemple en France, avait été imposée par les Etats-Unis au Japon en 1948 après la Seconde Guerre mondiale mais abolie quatre ans plus tard, de peur que cela n'encourage des journées de travail plus longues.
Au "pays du soleil levant", le soleil se couche vers 19h au plus fort de l'été.
"Je veux qu'ils (le gouvernement) utilisent les Jeux olympiques pour pousser le projet au maximum", a expliqué l'organisateur en chef de Tokyo-2020, l'ancien Premier ministre Yoshiro Mori, après avoir rencontré l'actuel chef du gouvernement Shinzo Abe.
"La mesure aurait un impact significatif sur le quotidien des Japonais et nous n'avons que deux ans avant l'événement", a cependant réagi le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga.
Le Premier ministre Abe a appelé son camp du parti libéral-démocrate à étudier le projet, selon Toshiaki Endo, qui fut chargé de superviser l'organisation de ces Jeux pour le gouvernement et qui a participé à la réunion Mori-Abe.
Le Japon connaît actuellement une forte vague de chaleur, avec des températures allant jusqu'à 40 degrés.
Selon le porte-parole du gouvernement, les autres idées étudiées pour diminuer les effets de la chaleur sont d'avancer les horaires des compétitions ou encore d'installer des revêtements spéciaux pour réduire la température sur les routes.

Mercredi 8 Août 2018

Lu 467 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:20 Tadej Pogacar bouscule l'histoire du Tour de France

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:19 Premier League: Liverpool mate Chelsea

Lundi 21 Septembre 2020 - 18:18 Jawad Yamiq proche du Getafe