Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Un nouveau ballon baptisé Al Hilm pour les demi-finales


Libé
Mardi 13 Décembre 2022

Un nouveau ballon baptisé Al Hilm pour les demi-finales
Le dernier carré du Mondial-2022 au Qatar se jouera avec un nouveau ballon baptisé Al Hilm ("le rêve") et décoré de nuances bordeaux rappelant le drapeau qatari, a annoncé dimanche la Fifa, en remplacement du ballon Al Rihla ("le voyage") utilisé jusque-là.

"Al Hilm sera le ballon officiel des demi-finales, du match pour la troisième place et de la finale" programmée le 18 décembre au stade de Lusail, a écrit la Fédération internationale de football dans un communiqué.

A dominante blanche avec des motifs rouge foncé, alors que son prédécesseur comportait des zébrures bleues et rouges relevées de doré, Al Hilm se veut "le premier ballon du dernier carré d'une Coupe du Monde de la Fifa utilisant exclusivement des encres et des colles à l'eau".

Ce nouveau ballon de l'équipementier Adidas sera lui aussi équipé de la "technologie semi-automatisée du hors-jeu" (SAOT), comme son prédécesseur Al Rihla: un capteur placé au centre du ballon doit envoyer des données 500 fois par seconde, déterminant le moment où il est joué bien plus précisément que ne pourrait le faire un œil humain.

La Fifa a introduit lors de cette Coupe du monde 2022 l'utilisation de cette technologie, destinée à accélérer et fiabiliser les décisions arbitrales. Le SAOT doit permettre d'établir à tout moment la position des joueurs et du ballon, facilitant la détection des hors-jeu sans toutefois remplacer l'appréciation des arbitres.

Sur le plan sportif, les trajectoires du ballon Al Rihla ont été jugées acceptables par Claudio Taffarel, entraîneur des gardiens du Brésil: "Ce n'est pas mauvais, mais ce n'est pas 100%", a déclaré fin novembre l'ancien portier de la Seleçao championne du monde 1994, avant l'élimination du Brésil en quarts. "Cela rappelle un peu le Jabulani (ballon du Mondial-2010 critiqué pour ses trajectoires imprévisibles, NDLR). Mais il y a plus de positif que de négatif. Il n'y a pas tellement de variations de trajectoire, le ballon est bon", avait-il estimé.

Al Rihla et Al Hilm ont succédé à "Telstar 18", le ballon de la Coupe du monde 2018 en Russie et à "Brazuca" (Brésil 2014) ou encore "Jabulani" (Afrique du sud 2010).


Lu 758 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS