Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Terreur dans les camps de Tindouf



Un vent de terreur souffle sur le Polisario depuis la mort de deux dirigeants du front sous les feux des Forces Armées Royales qui ont réagi aux provocations des séparatistes à l'Est du mur de sécurité. Des sources concordantes en provenance des camps de Tindouf rapportent qu'un état de confusion règne au sein de la direction du Polisario à Rabouni près de Tindouf, au Sud de l'Algérie, depuis l'annonce de la mort du commandant de la prétendue gendarmerie, Dah Al-Bendir, dans la région de Tifariti non loin de ce qui s’appelle la quatrième région militaire du Polisario.

Les mêmes sources ont estimé que la force des bombardements marocains ayant localisé et ciblé certains dirigeants du Polisario dont Ibrahim Ghali et une grande partie de son staff, ont mélangé les cartes de la direction du Polisario qui a aussitôt émis des avertissements et ordonné des restrictions des déplacements à proximité du mur de sécurité au Sahara marocain.

Selon les mêmes sources, l’opération n’a pas fait que les deux victimes annoncées par la direction du Polisario. Plusieurs autres membres de la direction séparatiste qui accompagnaient leur chef pour assister à une réunion qui devait se tenir au niveau de ladite région militaire, y ont également péri. Ce que le Polisario se garde d’annoncer pour ne pas ajouter de l'eau au moulin des troubles qui ont lieu dans les camps, et notamment celui d’Aousserd où la prétendue wali a imposé aux habitants de s’acquitter de leurs factures d’électricité.

Réagissant à cette initiative, les habitants se sont constitués en comité pour dénoncer cette initiative en arguant qu'ils ne sont que de simples réfugiés qui n’ont même pas de quoi acheter leur pitance et que si elle veut qu’ils paient quoi que ce soit, elle doit leur fournir des emplois et leur assurer des revenus à même de leur permettre de vivre dignement.

Ahmadou El-Katab 

Libé
Dimanche 11 Avril 2021

Lu 656 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS