Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Suprématie éthiopio-kényane au 29ème MIM : Les athlètes marocains dominent le semi-marathon




Suprématie éthiopio-kényane au 29ème MIM  : Les athlètes marocains dominent le semi-marathon
La 29e édition du Marathon international de Marrakech a connu un franc succès et ce de l’avis de tous les spécialistes qui y ont pris part. Une réussite due essentiellement au  grand nombre de participants qui a dépassé les 9000 athlètes, à la bonne organisation, au climat qui a favorisé de bons chronos, surtout en semi-marathon et au parcours qui, revisité à cause des travaux sur le pont Tansifet, a permis aux athlètes de boucler le circuit dans les meilleures conditions.
Pour ce qui est du marathon, les Ethiopiens et les Kenyans, ont dominé la course de bout en bout. Chez les hommes, Wikeliff kipkorir Biwot du Kenya a parcouru les 42 km en 02 .11.04, suivi de l’Ethiopien Chala Adunga Bekelé (02. 11. 47) alors que le Marocain Mountassir Zagho a occupé la 3e place (02.12.06).
Un exploit longuement salué par tout le monde puisque Mountassir, ayant toujours évolué en semi-marathon, courait là son premier marathon. Côté dames, l’Ethiopienne Tinbet Gidey Weldgebriel est arrivée première avec un chrono de 02.26.48, suivie des Kényanes Truphana Chepkirchir et Ruth Wanjiru Kuria avec respectivement (02.28.11) et (02.28.27).
En ce qui concerne le semi-marathon, la domination fut marocaine à tous les  niveaux. Chez les hommes, Amghar  Hicham du Maroc est arrivé premier, enregistrant un chrono de 01.00.23, battant par la même occasion le record du MIM. La 2e et la 3e places sont revenues respectivement à Alarbi Mohamed Reda (01.00.38) et Aziz Mustapha (01.00.41).
Côté dames, la Marocaine Catmani Sanae a occupé la première place en 01.10.43 suivie de ses compatriotes Hajiba Lhasnaoui (01. 11. 07) et Achehbar Sanae (01. 11. 32).
Au terme de cette 29e édition, Mohamed Knidiri, directeur du marathon et président de l’Association le Grand Atlas a exprimé sa satisfaction à propos de la réussite de cette manifestation, due essentiellement à la qualité de l’organisation et aux chronos enregistrés, ajoutant que le classement du MIM parmi les dix meilleurs du monde n’est pas dû au hasard. Il a également évoqué l’impact positif du MIM sur Marrakech, une ville qui abrite les plus grands événements sportifs, prête à déployer davantage d’efforts pour réussir la prochaine édition.
A souligner qu’à la veille du marathon, une course a été organisée au profit des enfants âgés de 10 à 13 ans, une occasion pour ces athlètes en herbe de côtoyer leurs idoles.

Khalil Benmouya
Mardi 30 Janvier 2018

Lu 612 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Septembre 2020 - 18:00 Ayoub El Kaabi wydadi pour de bon

Jeudi 24 Septembre 2020 - 18:00 PSG-OM Epilogue Neymar attendu le 30 septembre