Soutien massif au Plan marocain d'autonomie

Le C24 fait fi des piètres élucubrations algériennes


Mourad Tabet
Dimanche 23 Juin 2024

Naoufal Bouamri : La diplomatie du pays voisin n’a aucun écho dans le concert des nations et elle peine à suivre le rythme des mutations géopolitiques observées dans le dossier du Sahara
Les travaux de la session ordinaire du C24 se sont clôturés vendredi 21 juin. Cette session a été marquée par le soutien de plus en plus fort de la communauté internationale à l’initiative marocaine d'autonomie présentée par le Maroc en 2007.

« Les débats qui ont eu lieu au sein du Comité ont été l’occasion pour apporter un soutien politique et diplomatique massif au Maroc, à son plan d'autonomie, et à la marocanité de ses provinces du Sud. Cela a été exprimé clairement dans les différentes interventions de divers pays arabes, africains, latino-américains, entre   autres. Tous ces pays déclarent soutenir la proposition marocaine, car étant la seule solution pour le règlement du différend artificiel autour du Sahara marocain», a précisé Naoufal Bouamri, spécialiste de ce dossier.
Selon lui, ce soutien est également considéré comme un acquis politique pour le Maroc renforçant ses succès diplomatiques et soulignant la prépondérance de son initiative présentée aux Nations unies.

Naoufal Bouamri n’a pas manqué de rappeler que, contrairement à ce qu’on prétend, le dossier du Sahara a été inscrit par le Maroc dès les années 60 du siècle passé sur la liste des territoires non autonomes de l'ONU.

Fidèle à ses habitudes et incapable de se libérer de sa haine viscérale envers le Maroc, le représentant du régime algérien, Amar Benjama, a saisi l’occasion des débats pour véhiculer des infox à propos de la question du Sahara marocain. Pis encore, le régime algérien a ramené à la réunion du C24, en tant que prétendus pétitionnaires, trois traîtres pour parler non pas du Sahara marocain, mais plutôt pour appeler à la violence et s’attaquer aux institutions sacrées du Royaume. «Ce qui s’est passé est inadmissible. Je prends à témoin ce Comité, ainsi que le peuple algérien », a martelé l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale, qui a, une fois encore, administré une leçon magistrale à son collègue algérien en termes  d’art diplomatique.

« Le gouvernement algérien ramène à New York, finance, paye les billets d’avion et les hôtels de quelques mercenaires afin de s’attaquer aux institutions du Royaume. Le Maroc, qui est un Etat millénaire avec une Monarchie de plusieurs siècles, ne fera jamais venir des algériens pour s’attaquer à l’Etat et aux institutions algériens», a affirmé le diplomate marocain, soulignant que « le fait d’avoir amené ces trois  félons ce matin traduit l’échec même de l’Algérie et de son projet séparatiste ».

« Les gesticulations de l’Algérie n’ont aucun impact politique ou diplomatique. La diplomatie du pays voisin n’a aucun écho dans le concert des nations et elle peine à suivre le rythme des mutations géopolitiques observées dans le dossier du Sahara dont la région a été témoin, notamment avec le lancement par le Souverain marocain du Grand Projet Atlantique », a fait savoir Naoufal Bouamri dans une déclaration à Libé en évoquant l'Initiative Royale pour l'Atlantique, un projet présenté par le Royaume à quatre pays du Sahel, à savoir le Burkina Faso, le Niger, le Mali et le Tchad, en décembre 2023 à Marrakech, ayant pour but de faciliter l’accès de ces pays enclavés du Sahel à l’Atlantique.

Selon notre interlocuteur, « les agitations du régime algérien ont eu un effet pervers. Elles ont démontré  à tous les pays du monde -ce que le Maroc n'a cessé de réitérer au sein des  différentes instances internationales- que la principale partie prenante dans ce conflit artificiel n’est autre que l’Algérie. Cela s'est d'ailleurs confirmé par le fait que la diplomatie algérienne considère la question du Sahara comme le principal dossier de son agenda». Et d’ajouter : «On peut dire que ces gesticulations ne sont que des bulles sans impact sur le dossier du Sahara marocain. L'Etat algérien a épuisé les ressources de son  peuple  dans un dossier qui ne  le concerne ni de près ni de loin».

Selon Naoufal Bouamri, les débats au sein du C24 témoignent de la performance de la diplomatie marocaine, ce qui explique « la position du Royaume aux niveaux régional  et international, et son impact sur la question du Sahara. Aujourd'hui, plus d'une centaine de pays soutiennent l'initiative marocaine d'autonomie. Beaucoup d'entre eux ont traduit ce soutien par l'ouverture de consulats dans les villes de Laâyoune et Dakhla ainsi que par des investissements dans cette région », a conclu notre interlocuteur.

Mourad Tabet


Lu 956 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe










L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        





Flux RSS
p