Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Signature à Dakar d'une convention de partenariat entre l'AMPCC du Maroc et l'Association des maires du Sénégal

Assises sénégalo-marocaines de la Décentralisation


Libé
Mercredi 17 Janvier 2024

L'Association marocaine des présidents des Conseils communaux (AMPCC) et l'Association des Maires du Sénégal (AMS) ont signé, lundi à Dakar, un Protocole d'intention de coopération et de partenariat visant le renforcement de la coopération entre les collectivités territoriales dans les deux pays.

La signature de cette convention, paraphée par le président de l'AMPCC, Mounir Lymouri, maire de la ville de Tanger, et le président de l'AMS, Oumar BA, a eu lieu lors de la cérémonie d'ouverture des Assises sénégalo-marocaines de la décentralisation, marquée par la présence d'une forte délégation marocaine.

L’objectif de ce protocole signé entre les deux réseaux nationaux d’élus, et d'une durée de dix ans, est d’œuvrer conjointement au renforcement du niveau infranational de l’action responsable pour un développement durable, résilient, bas-carbone et inclusif des territoires, des populations et des acteurs concernés, et ce à la fois à l’échelle domestique et panafricaine de l’action.

L'accord vise à promouvoir les échanges partenariaux entre les organisations faitières d’élus et leurs membres, de manière collégiale ou bilatérale, sur des volets thématiques et/ou institutionnels.

En vertu de ce protocole, les partenaires s’engagent à unir leurs efforts de coopération dans l’un ou plusieurs des domaines d’action définis au travers d’un Plan d’action défini de manière concertée entre les deux signataires et leurs membres.

Les partenaires sont néanmoins invités à coopérer dans les champs suivants: partager les connaissances, les bonnes pratiques et leçons apprises, les ingénieries et les expertises développées au sein de leurs structures, ou via des programmes mis en œuvre par leurs membres, encourager le développement de la coopération entre membres volontaires de chaque organisation, et assurer l’essaimage des stratégies, mécanismes et outils capitalisant les acquis de ces programmes, appuyer de manière opérationnelle les opportunités de dialogue et d’échanges politiques, économiques, sociaux, culturels entre collectivités membres, leurs populations et les acteurs publics et privés de leurs territoires, et favoriser, par-là, l’intégration régionale et soutenir la promotion de rencontres internationales ou régionales, thématiques ou institutionnelles, hébergées par chacun, et fournir les informations à leurs membres par l’intermédiaire de leurs structures.

Les partenaires s'engagent aussi à soutenir les initiatives prises par chacune des parties et correspondant à l’exécution du Plan d’action communément adopté, mobiliser les moyens nécessaires à la mise en œuvre du présent Protocole et du Plan d’action y afférent.
Selon les clauses de la convention, "il sera dressé, en concertation entre les partenaires, un plan d’action commun pluriannuel, en vue d’atteindre les objectifs fixés ultérieurement dans le(s) domaine(s) d’action conjointement identifiés".

"Ce plan d’action fera l’objet d’une convention spécifique qui sera établie et signée entre les deux partenaires dans des délais convenables", indique-t-on auprès des deux parties.
Les travaux des Assises sénégalo-marocaines de la décentralisation, tenues sous le parrainage du Chef de l'Etat, Macky Sall, se sont ouverts, lundi à Dakar, avec la participation d'une forte délégation venue du Maroc.

La cérémonie d'ouverture de ces Assises, qui se poursuivront jusqu'au mercredi, a été présidée par le ministre des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des territoires du Sénégal, Modou Diagne Fada, en présence de responsables et élus sénégalais et experts techniques et directeurs de différentes instances sénégalaises, ainsi que des membres de la délégation marocaine, conduite par le gouverneur chargé du Pôle coopération et documentation à la Direction générale des collectivités territoriales (DGCT), Abdelouahhab El Jabri, et composée notamment du président de l'AMPCC, de représentants de la DGCT, de l'INDH, du FEC et de la CDG, de présidents de différentes communes, ainsi que de l'ambassadeur de SM le Roi à Dakar, Hassan Naciri.

La cérémonie d'ouverture de ces Assises, tenues sous le thème: "Ensemble, les collectivités territoriales tracent la voie d'une coopération décentralisée Sud-Sud empreinte d'innovations et de progrès", a été marquée par des allocutions du ministre des Collectivités territoriales, de l'Aménagement et du Développement des territoires du Sénégal, du président de l'AMS, Oumar Ba, maire de Ndiop, du président de l'AMPCC, Mounir Laymouri, du président de l'Union des villes et communes de Côte d'Ivoire, et du Secrétaire général de l'UCGLU Afrique, Jean Pierre Elong Mbassi, ainsi que de l'ambassadeur du Maroc au Sénégal et d'un représentant du Conseil des collectivités territoriales de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (CCT, UEMOA).

Elle a été marquée aussi par une communication sur l'histoire des relations séculaires et multidimensionnelles existant entre le Maroc et le Sénégal, faite par le professeur sénégalais Massamba Gueye, qui a mis en avant les fondements des liens qui unissent le Royaume du Maroc et la République du Sénégal et les deux peuples frères.

Ces Assises, initiées conjointement par l'AMPCC et l'AMS, et réunissant une pléiade d'élus territoriaux, de responsables, d'experts et de managers territoriaux des deux pays, ont pour objectif général de revisiter l'histoire des relations séculaires existant entre le Maroc et le Sénégal et leurs deux peuples, de partager les expériences de politiques de décentralisation en vigueur entre les deux pays et de décliner les opportunités de coopération et de financement du développement local qui s'offrent aux collectivités territoriales pour les deux pays.

Elles s'assignent également pour objectifs d'élaborer un plan d'actions de mise en œuvre de la convention entre les associations faitières et visent aussi à réaffirmer et renforcer les liens de solidarité et de coopération entre les territoriales du Sénégal et du Maroc par une diplomatie des territoires plus dynamique, selon les organisateurs.

Les travaux de ces assises auxquelles sont invités des représentants des collectivités territoriales de l'UEMOA ont été marqués par la tenue de séances plénières au cours desquelles des experts marocains et sénégalais ont présenté "l'état de la décentralisation: acquis et perspectives", dans leurs pays.

Les participants discuteront aussi lors de cette rencontre des mécanismes de financement des collectivités territoriales au Sénégal et au Maroc et des axes de la coopération décentralisée entre les deux pays et de la diplomatie des territoires.


Lu 111 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p