Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sécurité et paix vont de pair


La modernisation de l’armée de terre du Maroc : données et inférences pour une vision stratégique



Le Maroc modernise son armée dans le but de faire face à toutes les menaces qui pourraient venir du voisin de l’Est, à savoir l’Algérie. C’est du moins la conclusion d’une étude menée par le Groupe d’études sur la sécurité internationale de l’Université (GESI) de Grenade (Espagne).
Selon cette étude, le Royaume serait en train de concentrer sa force de feu sur ses frontières avec l’Algérie, et ce d’Oujda jusqu’aux confins de la Mauritanie en passant par nos provinces sahariennes.
Selon cette même étude menée pour le GESI, par le professeur Josep Baqués, professeur de sciences politiques à l’Université de Barcelone, l’armée de terre marocaine a enregistré un saut qualitatif au cours des 10 dernières années, motivé par la nécessité d’affronter les principales menaces auxquelles le Royaume se trouve confronté, notamment en matière de défense de notre intégrité territoriale et les menaces qui pourraient venir de l’Algérie. 
L’étude intitulée «La modernisation de l’armée de terre du Maroc : données et inférences pour une vision stratégique», a été élaborée à partir des achats d’armes réalisés durant les cinq dernières années. Ces données n’ont pas été obtenues uniquement  à partir des rapports officiels, mais également via des photos prises par  satellite.
D’après la même source, le Maroc aurait acheté ces dernières années aux Américains quelque 400 chars de combat, une centaine de chars chinois, 600 chenilles blindées, 130 obusiers autopropulsés et un bon nombre de lanceurs de missiles fabriqués en Chine, dont la portée peut atteindre jusqu’à 400 kilomètres, tout en soulignant que pour le transport d’infanterie, le Maroc a également fait l’acquisition de 1200 véhicules militaires espagnols et un millier de Humvees, véhicule utilisé par l’US Army. 
Pour sa part, l’Algérie aurait également opéré une modernisation de ses forces armées ces dernières années, selon la même source. Il aurait ainsi acheté 505 chars de combat provenant de Russie, plus de 300 blindés allemands et 200 véhicules légers Nimr, construits par la firme émiratie Emirates Defense Technology et spécialement adaptés au désert.
 L’étude a conclu que l’affaire du Sahara constitue un casse-tête pour le gouvernement marocain. Pourtant, le Polisario ne peut, militairement parlant, mettre en péril les intérêts marocains au Sahara. Mais «le principal adversaire du Maroc dans la région», à savoir l’Algérie, selon l’étude, «constitue la principale menace. C’est un pays qui a mené également un important processus de modernisation, même s’il s’agit d’un processus discret et ralenti par l’instabilité politique et la chute des prix des hydrocarbures».
Le professeur Josep Baqués a expliqué dans ce sens que le déploiement de l’armée de terre marocaine le long de la frontière algérienne et au Sahara marocain est considéré comme une stratégie de dissuasion.
Selon l’auteur de cette étude, la rivalité avec l’Algérie et la tension quasi permanente à propos de l’affaire du Sahara font que le Maroc ne dispose que d’une marge d’action limitée en ce qui concerne les deux présides occupés : Sebta et Mellilia. «La pression exercée militairement sur ces deux villes est limitée», a assuré Josep Baqués. 
Le site web espagnol El Confidencial qui a publié les résultats de cette étude a souligné que le Maroc vise également à renforcer sa flotte militaire. En plus de la construction d’une base navale à Ksar Sghir, Rabat aurait entamé des discussions avec la Russie pour acheter ce qui serait le premier sous-marin de la Marine Royale. Le Maroc s’est déjà pourvu d’une frégate française et de différentes corvettes. Dans le domaine aérien, sa flotte de chasseurs F16 a été modernisée alors que les premiers drones pilotés à distance (Predator XP) sont entrés en service.


H.T
Lundi 12 Mars 2018

Lu 1526 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés