Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sadio Mané et le difficile défi de remplacer Robert Lewandowski


Libé
Dimanche 7 Août 2022

Sadio Mané et le difficile défi de remplacer Robert Lewandowski
Nouvel horizon et nouveaux défis: à 30 ans et après six saisons passées dans le championnat d'Angleterre avec les Reds de Liverpool, Sadio Mané se lance dans une nouvelle aventure à Munich, où il doit faire oublier la machine à buts, Robert Lewandowski.

Autour de la Säbener Strasse, les maillots portant le N.17 et le flocage "Mané" sont, de loin, les plus nombreux et les plus visibles sur les épaules des jeunes supporters du Bayern, massés devant les grilles du camp d'entraînement à guetter la sortie des joueurs munichois à l'issue de la session matinale.

Lors de sa première apparition à l'entraînement début juillet, les supporters les plus souples sont même montés aux arbres alentours pour voir la nouvelle star du Bayern et de la Bundesliga, qui a perdu en l'espace de quelques semaines ses deux vedettes, le Polonais Robert Lewandowski, parti au FC Barcelone, et le Norvégien Erling Haaland, qui a quitté le Borussia Dortmund pour Manchester City.

Et en une du magazine du Bayern pour le mois d'août, c'est bien Mané qui apparait avec le titre: "Une promesse", signe que les regards seront bien braqués sur celui qui a été désigné joueur africain de l'année en 2019 et 2022 (la distinction n'a pas été attribuée en 2020 et 2021).

De son côté, Mané ne revendique pas le statut de star de la planète foot. "Les gens disent ça de moi, mais je ne me vois pas comme une star mondiale. Pour moi, j'ai juste envie de faire partie de cette équipe", explique-t-il modestement.

"Le collectif compte, pas l'individu. C'est ce qui rend le Bayern si particulier. J'arrive à m'identifier facilement à cette identité, parce que je suis convaincu que c'est le chemin vers le succès", précise-t-il.

Si pour l'international sénégalais, vainqueur de la Coupe d'Afrique des nations en février dernier, la couleur du maillot n'a pas changé, le rouge restant la dominante au Bayern comme à Liverpool, le décor a évolué. Ce sont désormais les Alpes qui se dessinent en lisière de la capitale bavaroise, en lieu et place des rives de la Mersey de Liverpool.

En signant au Bayern, Sadio Mané a surtout trouvé un club tout aussi ambitieux que les Reds, vainqueurs de la Ligue des champions 2019 et finalistes des éditions 2018 et 2022. Le quart de finale de la C1 perdu contre Villarreal l'an passé est loin d'être suffisant pour le Bayern.

"Je veux aller à la limite pour mes coéquipiers: marquer des buts, faire des passes décisives, gagner des matches", glisse Mané, l'un des plus expérimentés au très haut niveau dans l'effectif à disposition de Julian Nagelsmann.

"Je voudrais apporter à l'équipe toute mon expérience et la rendre plus forte pour que l'on puisse atteindre tous les objectifs que l'on s'est fixés. Avec mon expérience, je sais comment faire avec cette pression. Pour moi, les attentes sont une motivation. Ça me pousse", ajoute-t-il.

Sur le front de l'attaque munichoise, remplacer la machine à buts qu'a été Robert Lewandowski (près de 350 réalisations en huit saisons) ne sera pas facile pour Mané. Mais la force de frappe pour l'épauler reste assez impressionnante, et il ne lui a pas fallu très longtemps pour trouver des marques avec Jamal Musiala, Kingsley Coman, Thomas Müller, Serge Gnabry, ou encore Leroy Sane.

 Il a ainsi activement participé à la conquête d'un premier trophée cette saison, la Supercoupe d'Allemagne la semaine dernière à Leipzig, en inscrivant l'un des cinq buts de la victoire munichoise (5-3). Le premier choc de Bundesliga sur le terrain de Francfort  apportera d'autres éléments de réponse.


Lu 1110 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Septembre 2022 - 09:44 Dure leçon pour la Tunisie face au Brésil

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS