Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

S.M le Roi lance les travaux de construction de l'Hôpital psychiatrique d’Agadir

Une nouvelle entité qui vient enrichir les infrastructures hospitalières de la région de Souss-Massa




Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, vendredi à Agadir, au lancement des travaux de construction de l’Hôpital psychiatrique de la ville, un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024), lancé mardi dernier par le Souverain.
Mobilisant des investissements de l’ordre de 55 millions de dirhams, ce projet traduit l'intérêt particulier qu'accorde le Souverain au secteur de la Santé, à travers notamment le développement des infrastructures hospitalières, le renforcement des services de santé primaires et leur rapprochement des citoyens.
Il ambitionne ainsi le renforcement de l’offre en psychiatrie, la formation médicale et paramédicale, l’amélioration de la prise en charge des patients atteints de troubles mentaux, en droite ligne de la stratégie du ministère de la Santé en la matière qui prévoit la création d’hôpitaux régionaux spécialisés en psychiatrie à Agadir (projet objet du lancement), Kénitra et El Kelaâ des Sraghna.
D'une capacité de 120 lits, le futur établissement hospitalier sera érigé sur un terrain de 25.097 m2 et comprendra un Hôpital de jour, des services de psychiatrie, de pédopsychiatrie, de gériatrie, une unité de médecine légale et une autre d’addictologie, un pôle de consultations externes, un pôle hospitalisation (hommes/femmes/enfants) et un service d’urgence.
Ce projet viendra ainsi consolider l’offre de soins psychiatriques qui compte actuellement trois services de psychiatrie au niveau des Centres hospitaliers provinciaux d’Inezgane, de Taroudante et de Tiznit, et un Centre d’addictologie à Agadir.
Il permettra d’assurer davantage de complémentarité dans la carte sanitaire au niveau de la Région qui voit également ses infrastructures médicales se renforcer à la faveur notamment du projet de construction du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Agadir, dont relèvera le futur Hôpital psychiatrique d’Agadir.
Répondant aux aspirations et attentes des populations de la région, le CHU d’Agadir, dont le taux global d'avancement des travaux de réalisation a atteint 32%, mobilise une enveloppe budgétaire de l’ordre de 2.330 millions de dirhams et est réalisé sur une superficie de 30 hectares (127.196 m2 couverts), sur un terrain situé à proximité de la Faculté de médecine et de pharmacie.
Le futur Centre hospitalier universitaire, d’une capacité totale de 867 lits, comportera notamment un Hôpital de jour (hôpital de jour chirurgical/médical, service d’endoscopie et d’angiographie, service de néphrologie), un pôle d’hospitalisation (spécialités médicales et chirurgicales, santé Mère-Enfant, service des urgences et unité d'hospitalisation de courte durée), 48 salles de consultations et d’explorations fonctionnelles, un pôle de chirurgie, le Centre régional d’oncologie et l’Hôpital psychiatrique d’Agadir.
Hôpital de référence de troisième génération, ce projet participera sans nul doute au développement des infrastructures hospitalières au niveau de la région Souss-Massa et au renforcement des services de santé de base et leur rapprochement des citoyens qui n’auront plus besoin de se déplacer vers d’autres villes pour des chirurgies compliquées ou certaines pathologies difficiles.
S’inscrivant en droite ligne des objectifs du Programme de développement urbain de la ville d’Agadir (2020-2024) qui accorde une place de choix au développement de l’offre de santé, la réalisation de l’Hôpital psychiatrique d’Agadir permettra, aux côtés de la Faculté de médecine et de pharmacie et du futur CHU, l’émergence d’un véritable pôle médical d’excellence au niveau de la région.

 

Renforcement de la capacité litière


Le Centre hospitalier universitaire (CHU) d'Agadir permettra d'élargir la capacité litière pour atteindre 1013 lits, et de s'ériger ainsi en locomotive du renforcement de l'offre sanitaire dans la région de Souss-Massa et les régions du sud en général, a affirmé, vendredi à Agadir, le directeur par intérim du CHU d'Agadir, Mohamed Arrayhani.
Le CHU d'Agadir comptera parmi les plus grands au Maroc, avec plusieurs spécialités médicales, chirurgicales et biologiques, ajoutant que cette structure est de nature à renforcer les services de soins de santé de base et de les rapprocher des citoyens, tout en desservant toutes les régions du Sud, dans l'attente d'un établissement universitaire dans la ville de Laâyoune.

 

Un hôpital de troisième génération


Le projet du Centre Hospitalier Universitaire (CHU), qui sera construit à Agadir, renforcera l'offre sanitaire et les services de santé dans la région de Souss-Massa dans l'objectif de répondre aux aspirations et aux attentes des habitants, a affirmé le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.
Dans une déclaration à la presse, il a souligné que le projet de cet hôpital, qui relèvera du CHU, vient renforcer l'offre sanitaire dans la région, qui abrite près de 2.883.000 habitants, mettant ainsi à leur disposition une offre suffisante qui répond à leurs besoins.
Khalid Ait Taleb a souligné que cet important projet permettra d'assurer la complémentarité de la carte sanitaire au niveau de la région et contribuera à y développer les infrastructures hospitalières, tout en renforçant et en rapprochant des citoyens les services de soins de santé de base.
Cet hôpital de troisième génération sera doté de dépendances très importantes et d'un personnel hautement qualifié en mesure de prodiguer les traitements nécessaires à la population de la région, qui n'aura plus besoin de se déplacer vers d'autres villes pour subir des opérations complexes, a indiqué le ministre.
Il a relevé que ce projet reflète la sollicitude que S.M le Roi ne cesse d'accorder au secteur de la santé, notamment à travers le développement des infrastructures hospitalières et le renforcement et le rapprochement des services de soins de santé des habitants.

Libé
Lundi 10 Février 2020

Lu 1123 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.