Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles




Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles
L'attaquant Wayne Rooney, ancien capitaine de l'Angleterre, affirme dimanche que les footballeurs professionnels, fustigés par certains membres du gouvernement et une partie de l'opinion publique pour tarder à accepter de baisser leurs salaires, sont "des cibles faciles".
"Si le gouvernement me contacte afin que j'aide financièrement les infirmiers ou que je finance l'achat de respirateurs, je serais fier de le faire, tant que je sais où va l'argent", déclare dans une chronique du Sunday Times l'ancien avant-centre de l'Angleterre, évoluant aujourd'hui, à 34 ans, en deuxième division à Derby County.
Mais "la façon dont les choses se sont déroulées est une honte", estime l'ancienne gloire de Manchester United. "A mon avis, c'est une situation sans issue", ajoute Rooney, pour qui la pression publique exercée sur les joueurs professionnels en Angleterre est inutile.
"Je suis dans une situation qui me permet de lâcher quelque chose, ce qui n'est pas le cas de tous les footballeurs. Et subitement, l'ensemble de la profession a été mis sur la sellette avec une demande de réduction de salaires de 30% dans tous les domaines. Pourquoi les footballeurs sont-ils soudainement les boucs émissaires ?" s'offusque l'attaquant. "Quelle que soit notre manière de voir les choses, nous sommes des cibles faciles", lâche-t-il.
L'annonce mardi par Tottenham de la réduction des salaires, voire de mise au chômage partiel en profitant des mesures gouvernementales, de son personnel non-joueur sans que celui de l'effectif ou du staff ne soit touché, a mis le feu aux poudres.
Mercredi, la direction de Bournemouth, après avoir décidé de placer 50 de ses salariés au chômage technique pour au moins trois semaines, annonçait que le président du club, Neill Blake, l'entraîneur de l'équipe première Eddie Howe et son entraîneur assistant Jason Tindall avaient accepté volontairement des baisses de salaire conséquentes, pour aider le club dans la crise financière provoquée par l'épidémie de Covid-19.
Jeudi, le ministre britannique de la Santé, Matt Hancock, a invité les joueurs à prendre leur part de l'effort national. Des propos exprimant bien "le point de vue du gouvernement", selon un porte-parole du Premier ministre.
La Premier League a réagi vendredi en annonçant, au terme d'une réunion de tous ses actionnaires, que "les clubs de Premier League ont décidé à l'unanimité de consulter les joueurs au sujet d'un ensemble de mesures combinant une réduction et un report conditionnels des salaires pour un total représentant 30% du montant annuel".
Si aucun accord n'a encore été trouvé en Angleterre, en Espagne, les joueurs du FC Barcelone et de l'Atlético de Madrid ont accepté des réductions de 70% tandis que les stars  de la Juventus recevront un montant réduit pour les quatre prochains mois.

Divers sportifs

Le Bayern reprend l'entraînement 
Les joueurs du Bayern Munich devaient reprendre l'entraînement lundi "par petits groupes", a indiqué dimanche le club bavarois, pour la première fois depuis que la Bundesliga a été suspendue en raison du coronavirus.
"L'équipe première du Bayern Munich va retourner à l'entraînement par petits groupes", a indiqué le club dans un communiqué.
"Cela sera fait en coordination avec la politique du gouvernement et des autorités compétentes. Il va sans dire que toutes les règles d'hygiène seront strictement observées", a ajouté le club, en tête du classement de la Bundesliga avant l'interruption de la compétition le 13 mars.
Le club appelle ses supporteurs à "continuer de suivre les instructions des autorités. Par conséquent ne venez pas, s'il vous plait, au centre d'entraînement du Bayern".
Plus de 1.000 personnes sont mortes en Allemagne du Covid-19.
 
Courir le Tour des Flandres
Courir cette année le Tour des Flandres, initialement programmé ce dimanche et annulé en raison de la pandémie de coronavirus, est "encore possible", a déclaré l'organisateur de la classique cycliste Tomas Van De Spiegel à la chaîne de TV flamande VRT, dimanche.
"Le but est d'encore organiser le Ronde plus tard cette année. Tout le monde est d'accord là-dessus. Mais pour le moment, il s'agit uniquement de discussions hypothétiques car nous ne savons pas quand la crise va se terminer", a déclaré Van Den Spiegel. "Nous sommes ouverts à tous les scénarios".
En lieu et place du véritable Tour des Flandres, l'organisation a mis en place un "Ronde virtuel" opposant à distance 13 coureurs professionnels, dont les Belges Remco Evenepoel et Greg Van Avermaet, confinés à leur domicile sur des rouleaux.
Ces 13 coureurs devaient s'affronter sur rouleau via une plateforme internet sur le tracé des 32 derniers kilomètres du parcours du monument flandrien, dans une "course" diffusée sur la chaîne TV publique flamande.
 

Mardi 7 Avril 2020

Lu 610 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 18:00 Enfin, un carton plein du Wydad

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Pirlo au banc d'essai à la Juventus