Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Retour au-devant de la scène du football national




Le milieu sportif national a vécu une saison 2017 riche en exploits et en réalisations, en l'occurrence la qualification tant attendue de la sélection nationale de football à la Coupe du monde (Russie-2018) et un deuxième titre en Ligue des champions du Wydad de Casablanca.
Vingt ans après, les Lions de l'Atlas ont réussi à arracher une qualification en Coupe du monde de football de la plus belle des manières : douze points au compteur, aucune défaite et aucun but encaissé!
Quoique tenus en échec lors des deux premières rencontres, en concédant deux nuls vierges face au Gabon et à la Côte d’Ivoire, les Marocains ont su monter en puissance au fur et à mesure des matchs, commençant par un récital face au Mali (6-0), passant par le (3-0) infligé au Gabon et terminant par une belle victoire face aux Eléphants ivoiriens devant leur public par 2 buts à 0.
Héroïques, les hommes d’Hervé Renard ont été récompensés pour leurs efforts et leur fureur de vaincre et des scènes de liesse ont marqué toutes les villes et régions du Royaume.
Les éclats lumineux de cette belle réussite ont commencé au Gabon. Lors de la CAN-2017, dont les phases finales se sont déroulées du 14 janvier au 5 février, le Maroc avait réussi à chasser le signe indien du premier tour. N'ayant besoin que d'un petit point, les Lions de l'Atlas n'ont pas fait les choses à moitié et grâce à une inspiration géniale de Rachid Alioui, ils ont poinçonné leur billet pour les quarts de finale aux dépens, encore une fois, des Eléphants de la Côte d'Ivoire.
Pour leur part, le Wydad de Casablanca et ses fervents supporters ont célébré comme il se doit le sacre remporté. Les Rouge et Blanc ont réussi à gagner leur deuxième titre en Ligue des champions d’Afrique de football après celui de 1992, en battant le club du siècle, Al Ahly d’Egypte, par 1-0, en finale retour au Complexe Mohammed V à Casablanca, sachant que le match aller, disputé une semaine auparavant à Alexandrie, s’était soldé par un nul 1-1.
Manquant d’expérience et de métier, le FUS de Rabat, quant à lui, est passé tout près d'une qualification en finale. Il a buté en demi-finale, sur un ogre africain, à savoir le tenant du titre congolais, le TP Mazembe.
Le football marocain a également été sacré à Abidjan lors des Jeux de la Francophonie grâce à la victoire des Lionceaux de l'Atlas en finale face aux représentants du pays hôte, la Côte d'Ivoire, aux tirs au but.

Jeudi 28 Décembre 2017

Lu 571 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés