Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Renforcement du contrôle routier par radar



Un total de 140 radars mobiles et plus de 140 radars fixes ont été mis à la disposition, cette année, de chacun des organes de contrôle routier de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie Royale, a indiqué mardi à Rabat le ministre de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau. Ces radars de nouvelle génération permettront de contrôler la vitesse, les dépassements et le respect du feu rouge, a souligné le ministre lors d'une cérémonie organisée en marge de la tenue de la deuxième session du conseil d'administration de l'Agence nationale de sécurité routière (NARSA). S'agissant desradarsfixes, quisont au nombre de 552 unitéssur 3 ans, le ministre a indiqué qu'au cours de cette année plus de 140 radars seront installés poursurveillerla vitesse et le respect du feu rouge à l'intérieur comme à l'extérieur des milieux urbains. "Ces actions s'inscrivent dans le cadre de la sensibilisation des citoyens à l'importance du Code de la route", a fait savoir le ministre, notant que l'objectif est d'assurer le contrôle routier dans de meilleures conditions. Il a, par ailleurs, indiqué que les travaux du conseil d'administration de l'Agence ont porté principalement sur la digitalisation des services offerts parla NARSAafin de faciliterl'accès des usagers aux prestations et de réduire la pression sur son personnel. Dans une déclaration similaire, le directeur de la NARSA a, de son côté, indiqué que la deuxième session du conseil d'administration a été l'occasion pour l'Agence de conclure deux conventions avec la Sûreté nationale et la Gendarmerie Royale dans l'objectif de les doter de radars portables de nouvelle génération permettant de constater les infractions commises jusqu'à 2 km. Ces radars, a-t-il assuré, permettront "de constater les infractions et donc de contribuer à contrôler la vitesse qui constitue le principal facteur des accidents". A signaler, par ailleurs, que dix-sept personnes ont trouvé la mort et 2.038 autres ont été blessées, dont 66 grièvement, dans 1.485 accidents de la circulation dansle périmètre urbain durant la semaine s'étalant du 09 au 15 novembre 2020,selon laDirection générale de la sûreté nationale (DGSN). Ces accidents sont dus principalement à l'inadvertance des conducteurs, au non-respect de la priorité, à l'inadvertance des piétons, à l'excès de vitesse, au non-respect de la distance de sécurité, au changement de direction sanssignal, au défaut de maîtrise des véhicules, au non-respect du stop, au changement de direction nonautorisé, à la circulation sur la voie gauche, au non-respect desfeux de signalisation, au dépassement non réglementaire, à la circulation en sens interdit et à la conduite en état d'ivresse, a expliqué la DGSN dans un communiqué. Concernant le contrôle et la répression des infractions en matière de circulation, lesservices de sûreté ont enregistré 43.392 contraventions et établi 11.580 procès-verbaux soumis au parquet, alors que 31.812 amendes transactionnelles ont été recouvrées,selon le communiqué. La DGSN a faitsavoir que lessommes perçues ont atteint 6.674.725 dirhams, faisant état de la mise en fourrière municipale de 4.225 véhicules, de la saisie de 7.171 documents et du retrait de la circulation de 184 véhicules.

Libé
Mercredi 18 Novembre 2020

Lu 375 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.



Flux RSS