Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réduction des disparités de création de la richesse entre les régions

Mardi 13 Septembre 2022

Trois régions concentrent plus de la moitié des richesses créées, selon le HCP

Réduction des disparités de création de la richesse entre les régions
Les régions de Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont créé plus de la moitié de la richesse nationale au terme de l’année 2020, a annoncé le Haut-commissariat au plan (HCP).

Selon les chiffres publiés par l’organisme public, aux prix courants, ces trois régions ont concentré respectivement 32,2%, 15,9% et 10,9% des richesses produites par le Maroc, générant ainsi 59% à la richesse nationale.

Dans une note d’information relative aux résultats des comptes régionaux pour l'année 2020, produits selon la nouvelle année de base 2014, le Haut-commissariat indique que cinq autres régions ont généré 32,7% du PIB. En l’occurrence : Marrakech-Safi (7,9%), Fès-Meknès (7,7%), Souss-Massa (6,5%), Béni Mellal-Khénifra (5,4%) et l’Oriental (5,2%).

Selon la même source, « la région de Drâa-Tafilalet et les trois régions du Sud n’ont contribué qu’à hauteur de 8,1% à la création du PIB en valeur, avec 3,2% et 4,9% respectivement ».

Après analyse des données recueillies, il ressort que «les disparités de création de la richesse entre les régions ont diminué», a fait savoir le Haut-commissariat dans sa note d’information.

Selon l’organisme public,«l’écart absolu moyen (la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen) est passé de 70,8 milliards de DH en 2019 à 65,5 milliards en 2020 ». Les disparités sont, en revanche, plus prononcées en ce qui concerne la croissance économique régionale, a fait savoir le Haut-commissariat dans sa note d’information.

En effet, en volume, les comptes régionaux de 2020 font ressortir des disparités des taux de croissance du PIB entre les régions, a indiqué le HCP relevant que trois régions ont pu enregistrer des taux de croissance positifs, en dépit d’une conjoncture économique marquée par les effets de la crise sanitaire.

Le Haut-commissariat cite ainsi le cas des régions du Sud que sont Laâyoune-Saguia al Hamra (21,5%), Guelmim-Oued Noun (3,6%) et Dakhla-Oued Ed-Dahab (1,9%). Selon les données recueillies, «quatre régions ont enregistré des taux de croissance négatifs moins accentués que la moyenne nationale (-7,2%).

Il s’agit des régions de Drâa-Tafilalet (-0,9%), de Béni Mellal-Khénifra (-2,2%) et de Rabat-Salé-Kénitra (-5,9%)», a souligné le HCP dans sa note. Il est à noter que la région de Casablanca-Settat a marqué un taux de croissance, proche de la moyenne nationale, de -7,9%, a fait savoir le Haut-commissariat de même source.

Après analyse des données, il apparait que «les quatre régions restantes ont présenté des taux de croissance négatifs plus accentués que la moyenne nationale ; allant de (-13%) dans la région de Marrakech-Safi à (-8,4%) dans la région de Fès-Meknès», ressort-il de la note.

S’agissant de la contribution régionale aux activités économiques nationales, la note du HCP indique que les activités du secteur primaire sont restées l’apanage d’un nombre limité de régions.

Des données analysées, il ressort que sept régions ont créé plus de quatre cinquièmes de la valeur ajoutée du secteur, a constaté le Haut-commissariat. Selon l’institution, « les régions de Rabat-Salé-Kénitra, de Fès-Meknès, de Casablanca-Settat, de Marrakech-Safi, de Souss-Massa, de Béni Mellal-Khénifra et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont contribué pour 81% à la création de la valeur ajoutée nationale du secteur primaire en 2020 au lieu de 84,1% en 2019 ».

En ce qui concerne les activités du secteur secondaire, le HCP indique qu’elles sont concentrées dans les régions de Casablanca-Settat et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima qui ont participé pour 62,4% à la valeur ajoutée nationale du secteur en 2020 au lieu de 61,4% en 2019.

Quant aux activités tertiaires, les données montrent que la richesse créée par celles-ci (56,5%) est attribuable à trois régions : Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

A titre de rappel, l’économie nationale, sous l’effet de la crise sanitaire, a enregistré, au titre de l’année 2020, un PIB en volume de 1150,7 milliards de DH avec un recul de 7,2% par rapport à l’année 2019. Selon le Haut-commissariat au plan, aux prix courants, le PIB a marqué une valeur de 1152,4 milliards de DH avec une diminution de 7,1%.

Alain Bouithy

Alain Bouithy

Lu 1812 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile






Inscription à la newsletter

L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30