Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

RSB-Raja, un choc qui a tenu toutes ses promesses




Un feu d’artifice. Une publicité inégalable pour le championnat national. Un modèle d’engagement, d’intensité et de velléités offensives. Les superlatifs manquent pour décrire l’exaltant choc qui a opposé, dimanche soir, la Renaissance sportive de Berkane au Raja de Casablanca, sur la pelouse du stade municipal de Berkane, dont les flancs ont été ratissés comme jamais par les latéraux.
Le score (2-2) aurait pu être nettement plus large d’un côté comme de l’autre, si les attaquants avaient été un poil plus efficaces. Mais faut pas demander la lune non plus. On signe dès maintenant pour des soirées aussi endiablées où il y avait un peu de tout : Des renversements de situations, un attaquant qui marque contre son ex-club, un autre qui revient dans le «game » avec fracas, des réalisations de toute beauté, un coaching inspiré, des tacles assassins avec en point d’orgue l’attentat de Naji sur Benhalib (8’) qui aurait dû lui valoir un carton rouge. Et donc, comme d’habitude, des décisions arbitrales pour le moins discutables.
Le ton fut donné dès l’entame du match. Il n’a pas fallu plus de deux minutes aux Verts pour prendre l’avantage par l’intermédiaire de Hafidi. A chaque fois que le feu follet revient de blessure, il nous rappelle combien il nous a manqué. Sa reprise en une touche du plat du pied, à la réception d’un centre de Ben Malongo, étonnamment excentré sur l’action, dit tout du talent qui coule dans les veines de Hafidi. Lui qui a rangé son frein plus d’une année à cause d’une grave blessure au genou.
A vrai dire, au vu de l’apathie de la défense adverse, certainement encore groggy par l’humiliation subie mercredi, on se dit que même sur une jambe et avec un genou en vrac, Hafidi aurait pu marquer les doigts dans le nez. Même si la fenêtre réduite de tir qu’il avait pour envoyer le ballon au fond des filets force l’admiration.     
Après le but de Hafidi, excepté un tir vicieux du pointu de Ben Malongo, dévié miraculeusement en corner par Laaroubi (40’), peu de choses se sont passées. La première mi-temps fut pauvre en occasions nettes, contrairement à l’intensité qui  n’a pas fait défaut. Mais quand quelques minutes avant la mi-temps, Iajour et Hadraf partirent s’échauffer, il était clair que le second acte de la RSB allait être d’une tout autre facture. Parce que jusque-là, les hommes de Sellami étaient dans le contrôle et la gestion du résultat. Mais ça c’était avant les entrées combinées de Iajour et Hadraf.
Plus mobiles et tranchants dans leurs appels, ils ont mis au supplice leurs anciens coéquipiers dont la sérénité fut ébranlée. Preuve en est cet incompréhensible ballon en retrait de Chakir pour Zniti, qui s’est écrasé sur la transversale du portier, avant de retomber dans les pieds de Iajour. Le néo-Berkani, transfuge du club saoudien du Damac FC, a vu sa volée contrée car il a trop tardé à armer son tir (59’). Puis, la rencontre a basculé dans l’irréel. Avec, tout d’abord, l’égalisation sur un sublime coup franc, signée Nemssaoui. Et quatre minutes plus tard, Iajour, plein d’opportunisme, a ouvert son compteur but, à la réception d’une magnifique tête plongeante de Hadraf sous forme de centre. Une séquence de jeu qui a été à l’origine de trois des quatre buts inscrits en cette soirée. Vous l’avez certainement deviné, le Raja de Casablanca a réussi à recoller au score, sur une action similaire au premier but, à la fois dans sa construction et dans sa conclusion. Une passe de Malongo pour Hafidi (89’), qui loge le ballon en une touche de balle au second poteau.
Déchaîné, le Raja aurait pu l’emporter si Metouali n’avait pas vilipendé un penalty. Comment en aurait-il pu être autrement pour celui qui s’est comparé à Maradona sur les réseaux sociaux, en milieu de semaine. Toutefois, le point du nul se révèle être une bonne opération pour les Verts (4ème avec 21 points), contrairement à Berkane qui commence à faire du surplace en tête du championnat, avec un point engrangé lors des deux derniers matchs.

Chady Chaabi
Mardi 21 Janvier 2020

Lu 1332 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.