Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pyongyang plaide en faveur de l'unification de la Corée

Une délégation sud-coréenne au Nord pour la première fois en près de deux ans




La Corée du Nord a adressé jeudi un message inhabituel à "tous les Coréens" dans lequel le régime de Pyongyang dit souhaiter des avancées en direction de la réunification de la péninsule, sans intervention extérieure, rapporte l'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA.
Dans ce message, diffusé après une conférence conjointe entre le gouvernement nord-coréen et des représentants de parti et d'organisations à Pyongyang, la République populaire démocratique de Corée (RPDC) estime que tous les Coréens "doivent promouvoir les contacts, les voyages, la coopération entre le Nord et le Sud", tout en certifiant que Pyongyang écraserait tous les obstacles susceptibles d'empêcher un tel projet d'aboutir.
Il faut, poursuit la dépêche, que les Coréens mobilisent toute leur énergie pour apaiser les tensions militaires et créer un climat de paix sur la péninsule coréenne.
Les tensions militaires constituent un "obstacle important" à l'amélioration des relations entre les deux Corées et à leur unification, explique la KCNA. Les exercices militaires effectués conjointement avec "des forces extérieures" se sont avérés préjudiciables au développement des relations entre les deux Corées.
Aucun détail n'a été donné concernant la teneur de cette réunion à Pyongyang. Le communiqué nord-coréen explique qu'elle était destinée à réaliser les souhaits émis par Kim Jong-un lors de ses vœux pour la nouvelle année.
Le leader nord-coréen s'était alors dit prêt à dialoguer avec la Corée du Sud et favorable à une amélioration des relations entre les deux Corées.
Ce message a été publié quelques heures avant l'arrivée en Corée du Sud d'une délégation nord-coréenne en vue des Jeux olympiques de Pyeongchang, dont les douze hockeyeuses nord-coréennes qui feront équipe commune avec leurs homologues du Sud.
Les sportives n'ont répondu à aucune question à leur descente du bus à bord duquel elles ont franchi la frontière lourdement militarisée entre les deux Corées.
Elles ont ensuite gagné le centre national d'entraînement de Jincheon, à 90 km au sud de Séoul.
Les Jeux de Pyeongchang débutent le 9 février prochain.
Les deux Corées se sont entendus pour défiler derrière une même bannière lors de la cérémonie d'ouverture et d'aligner une équipe commune dans le tournoi féminin de hockey sur glace.
Depuis l'annonce surprise, le 1er janvier par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, d'une possible participation nord-coréenne aux Jeux, la péninsule a été le théâtre d'une intense activité diplomatique.
Et mardi, 12 responsables sud-coréens sont entrés au Nord, pour une visite qui devrait durer trois jours et qui est la première en près de deux ans, selon l'agence sud-coréenne Yonhap.
Séoul présente de longue date ses JO comme des "Jeux de la Paix" à même de faire retomber les tensions intercoréennes.
Mais au Sud, certains accusent le chef de l'Etat d'avoir sacrifié le rêve olympique de certains sportifs du Sud sur l'autel de la politique.
Et lundi, un groupe a même brûlé un drapeau nord-coréen et une effigie de M. Kim lors d'une manifestation à Séoul.
Des actes inadmissibles pour le Comité pour la réunification pacifique de la Corée, qui gère au Nord les affaires intercoréennes et a qualifié les manifestants de "rebut de l'humanité dépourvu d'apparence humaine".
"C'est un groupe répugnant de gangsters", a indiqué le Comité dans un communiqué publié par l'agence officielle nord-coréenne KCNA, pointant "un crime haineux inadmissible".
Séoul, a-t-il poursuivi, doit présenter "des excuses devant la Nation" pour cette provocation, et prendre des mesures pour qu'elle ne se répète pas.
En réponse à la polémique grandissante et aux protestations, la présidence sud-coréenne a exhorté mardi la population à accueillir de la même façon tous les pays participant aux Jeux.
"La population doit être unie", a déclaré aux journalistes Park Soo-Hyun, porte-parole de la présidence. "Nous devons accueillir dignement nos invités."
La visite de la délégation sud-coréenne intervient au lendemain de la fin d'une visite, dans le sens inverse, d'une délégation nord-coréenne, qui était la première en quatre ans.
Cette délégation du Nord, emmenée par la leader du groupe féminin de pop Moranbong -extrêmement populaire au Nord- venait préparer la venue pendant les jeux d'artistes nord-coréens qui se produiront au Sud, comme convenu dans l'accord intercoréen.
Une autre délégation du Nord viendra jeudi à Séoul pour vérifier la logistique de l'accueil de la délégation nord-coréenne pendant les Jeux.
En dépit de cette détente sportive, la Corée du Nord prépare un fastueux défilé militaire pour le 8 février, veille de l'ouverture des JO, ont confirmé mardi les médias officiels nord-coréens.
Le Nord célébrait ces dernières années l'anniversaire de son armée le 25 avril, en souvenir du jour de 1932 où le fondateur du régime Kim Il-Sung aurait créé la guérilla contre l'occupant japonais.
Mais le Parti des travailleurs, au pouvoir à Pyongyang, a annoncé que la Corée du Nord marquera désormais le 8 février, date de la création en 1948 de l'Armée populaire de Corée (APC) par le même Kim.
Un responsable du gouvernement sud-coréen a confié à l'agence Yonhap que ces préparatifs battaient leur plein, en expliquant que 13.000 militaires nord-coréens et 200 véhicules avaient été repérés en train de répéter sur la base aérienne de Mirin, près de Pyongyang.

Vendredi 26 Janvier 2018

Lu 549 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés