Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Préparation de l’équipe nationale pour la CAN 2019

Quelles leçons doit-on tirer des deux défaites de Marrakech ?




Après une première défaite face à la Gambie sur le score de 1 but à 0 mercredi 12 juin au Grand stade de Marrakech en match amical comptant pour la préparation de la CAN 2019 qu’organisera l’Egypte du 21 juin au 19 juillet, la sélection nationale s’est inclinée de nouveau, ce dimanche, face à la Zambie           (2 – 3), lors de son second match amical avant le départ pour Le Caire. Une défaite qui remet en question bon nombre de choses dans le groupe à Hervé Renard, et ce à quelques jours de l’entame de la compétition continentale.
Pourtant, toutes les conditions étaient réunies pour réaliser une bonne performance : Le public s’est déplacé en grand nombre et la pelouse était en parfait état.
Quelques secondes après le début de la rencontre, Mwape Musonda ouvre le score pour la Zambie, mettant Renard et son groupe dans l’embarras. Les Nationaux peinaient à trouver le rythme en vue de revenir dans le match. La délivrance est venue des pieds de Hakim Ziyech qui est parvenu à tromper la vigilance du gardien Chibwe à la 24e minute.
Un résultat que les coéquipiers de Benatia n’ont pu sauvegarder, puisque Avans Kangwa a redonné l’avantage aux siens à quelques secondes de la pause.
De retour des vestiaires, les Nationaux semblaient prendre les choses en main, sans pour autant inquiéter sérieusement Chibwe. Il a fallu attendre la 55e minute pour voir Ziyech égaliser de nouveau suite à un penalty accordé par l’arbitre de la partie.
On s’attendait alors à une réaction de l’EN, mais ni les changements opérés par Hervé Renard, ni les solutions trop individualistes de certains joueurs n’ont pu changer la physionomie du match. Pis encore, à la 75e minute et contre toute attente, Enoch Mwepu a marqué le troisième but pour la Zambie, infligeant ainsi aux Nationaux leur deuxième défaite lors de ce stage de préparation.
Autre revers pour le groupe, Faiçal Fajr fut sifflé et hué par le public suite à l’affaire Hamdallah. Une réaction peut- être un peu exagérée mais qui ne justifie pas l’absence de l’entraîneur national lors de la conférence de presse d’après-match. Et c’est Patrice Baumel, son adjoint, qui s’en est chargé, expliquant que répondre aux questions des journalistes revient à toutes les composantes du staff technique et non pas uniquement à l’entraîneur.
A quelques jours du début de la CAN égyptienne, les deux défaites de la sélection nationale sèment le doute parmi le public marocain. Toutefois, les matchs de la CAN seraient différents et c’est là où l’on pourra découvrir le vrai niveau de chaque équipe.

Khalil Benmouya
Mardi 18 Juin 2019

Lu 597 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com