Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Potins Russia 2018




L’Iran sans
crampons


Décidément, rien ne va plus pour la sélection iranienne. Après une campagne de préparation tronquée à cause de l’annulation des trois matchs amicaux initialement programmés, le premier adversaire du Onze national en Coupe du monde s’est vu cette fois-ci refuser d’être chaussé par l’équipementier américain Nike. A l’origine de cette décision controversée «le respect des sanctions américaines à l’encontre de la république islamique» argue-t-on du côté de la firme à la virgule. Une situation mue par le retrait, le 8 mai dernier, des Etats-Unis de l’accord nucléaire signé en 2015 entre l’Iran et les grandes puissances mondiales.

Hazard inquiète
les Belges


Au sortir d’une écrasante victoire contre le Costa Rica (4-1), toute la Belgique retient son souffle. Victime d’un traitement musclé de la part de ses adversaires du jour, Eden Hazard, le génie de Chelsea, a quitté la pelouse, grimaçant et boîtant bas, à 20 minutes du terme de cette dernière rencontre de préparation avant le 18 juin, date de l’entrée en lice des Diables rouges face au Panama. Selon les premières constatations, Eden Hazard serait touché à la cheville droite, et devrait observer une période de repos.

Piqué chambre
les Français   


C’est de bonne guerre. Creuset de moqueries en tous genres, les réseaux sociaux ont encore une fois été témoins d’un chambrage en bonne et due forme. En apercevant une photo mettant en scène quelques joueurs de l’équipe de France sur Instragram, dont son coéquipier au Barça, Ousmane Dembélé, le défenseur espagnol  Gerard piqué l’a commentée en alignant cinq têtes vomissant un liquide vert.  Et comme si cela ne suffisait pas, un autre de ses compatriotes et ex-coéquipier blaugrana, mais néanmoins non sélectionné, Marc Bartra, y est lui aussi allé de son commentaire, représenté par cinq têtes vertes montrant quelqu'un de nauséeux. En tout cas, le probable quart de finale entre la France et l’Espagne promet.

La Stat Vintage

1/1. Jesper Olsen a marqué sur son unique ballon touché lors de Danemark-Uruguay du 8 juin 1986    (6-1), seul joueur à avoir fait cela en Coupe du monde depuis 1966. Entré en jeu à la 81ème minute à la place de Michael Laudrup, il ne touchera pas un ballon jusqu’à la 88ème minute et un centre d’Elkjaer Larsen qu’il reprendra seul devant le gardien après une accélération plein axe. (Via Opta).

 

C.C.
Mercredi 13 Juin 2018

Lu 328 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










Mots Croisés