Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive




La conférence organisée à la Chambre des représentants sous le thème «La démocratie participative entre contraintes de la réalité et perspectives de développement» débouche sur d’importantes recommandations

Les participants à la conférence organisée, mardi à Rabat, par la commission des pétitions relevant de la Chambre des représentants, ont souligné la nécessité de définir le concept de la démocratie participative afin de formuler un modèle marocain intégrant toutes les catégories de la société.
Dans leurs recommandations au terme de cette conférence placée sous le thème «La démocratie participative entre contraintes de la réalité et perspectives de développement», ils ont insisté sur la nécessité de définir le concept de la démocratie participative et de lui donner une véritable dimension participative afin de formuler un modèle marocain distinct de démocratie participative, intégrant toutes les catégories de la société.
Selon un communiqué de la Chambre des représentants, les conférenciers ont plaidé pour la mise en application des recommandations du dialogue national sur la société civile concernant la démocratie participative, l'élargissement de la base de concertation avec les acteurs de la société civile, l’adoption du «Parlement de proximité» et le ciblage des régions par une campagne médiatique de communication.
Ils ont, également, appelé à accélérer la création des instances ayant trait à la démocratie participative, à l’ouverture des commissions permanentes à la participation des citoyens et des spécialistes lors de l’examen des propositions et des projets de loi et à la coordination avec le gouvernement dans la vérification des conditions requises pour les pétitionnaires, en particulier celles relatives à l’inscription aux listes électorales et à la jouissance des droits civiques et politiques.
Il s’agit également, selon eux, de considérer sérieusement l’amendement des dispositions des lois organiques 44.14 et 64.14 encadrant le droit de présenter des pétitions aux pouvoirs publics et la présentation des motions en matière législative aux Chambres du Parlement, et nécessairement, l’amendement du règlement intérieur de la Chambre des représentants, en faisant participer la société civile en tant que partie à ces amendements.
Cette conférence s'inscrit dans le cadre de l'approche participative adoptée par la commission des pétitions, en expliquant à la société civile l'expérience de la Chambre des représentants et sa mission constitutionnelle aux niveaux national et international.

Réunion à Rabat de la commission de l'UpM pour la promotion de la qualité de la vie

La commission pour la promotion de la qualité de la vie, les échanges entre les sociétés civiles et la culture, relevant de l'Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UpM), a tenu hier sa réunion à Rabat.
Cette réunion, placée sous le thème de «La diversité culturelle et linguistique dans la région euro-méditerranéenne: un levier pour l'enrichissement et l'acculturation», a connu la participation d’une panoplie de parlementaires de l’assemblée, experts et spécialistes, indique la Chambre des représentants dans un communiqué, ajoutant que ces travaux devaient déboucher sur l'approbation d'un projet de recommandations de la commission.
L'Assemblée parlementaire de l'UpM  a été créée en décembre 2003 à Naples (Italie), lors de la conférence ministérielle du partenariat euro-méditerranéen. Elle vise principalement à aider les institutions législatives à consolider et à développer le processus de coopération que représente le partenariat euro-méditerranéen et à formuler des avis sur les sujets qui s'y rapportent ainsi que sur la mise en œuvre des accords de partenariat.
L'assemblée regroupe les Parlements des pays de l'Union européenne et du sud de la Méditerranée, ainsi que ceux de six autres pays, à savoir l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Mauritanie, la principauté de Monaco et le Monténégro.
La Chambre des représentants fait partie des fondateurs de l’Assemblée parlementaire de l’UpM, qu’elle a présidée à deux reprises et a accueilli plusieurs sessions et réunions de ses commissions permanentes, conclut le communiqué.

Une série d'événements africains prévus au siège du Parlement

Du 2 au 7 mars prochain
    
Le siège du Parlement abritera, du 2 au 7 mars prochain, une série de manifestations à dimension africaine se rapportant au transport, au commerce et à la protection des données personnelles.
Un communiqué des deux Chambres du Parlement indique que le premier événement porte sur une réunion conjointe des deux commissions permanentes chargées du commerce et du transport relevant du Parlement panafricain.
Il s'agit aussi de deux colloques organisés en collaboration avec la Confédération générale des entreprises du Maroc. Le premier concerne le commerce interafricain dans le cadre de l’accord sur la zone de libre-échange continentale africaine et le second sur «la protection des données personnelles et l’économie numérique en Afrique».
La réunion conjointe intervient dans le cadre de la dynamique marquant les relations de coopération entre le Parlement marocain et le Parlement panafricain depuis l'adhésion à cette organisation, ainsi que dans le sillage des efforts déployés par le Maroc pour réaliser l’intégration économique du continent, à travers l’encouragement des investissements et des échanges commerciaux, l’intensification des relations et l’accélération de la cadence du développement.
En marge de cette réunion, les membres des deux commissions effectueront une visite au port Tanger Med où ils s'informeront des installations de ce terminal et de sa capacité portuaire.
Ces événements verront la participation de ministres, de représentants de Parlements nationaux, de Fédérations nationales et d’experts qui se pencheront sur les volets juridique, institutionnel, logistique et technologique liés au commerce et au transport, ainsi que le rôle des Parlements dans l’encouragement des échanges commerciaux interafricains.

Vendredi 28 Février 2020

Lu 1472 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif