Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Place aux 35-39 ans

Grâce à un approvisionnement régulier, la campagne de vaccination nationale s'accélère


Place aux 35-39 ans
La campagne de vaccination nationale dépasse les attentes et les espérances. A la date du samedi 10 juin, 9.221.525 citoyennes et citoyens marocains ont complété leur schéma vaccinal, tandis que 10.356.845 personnes attendent la seconde dose après avoir reçu une première injection du précieux antidote. Et ce n’est pas près de s'arrêter. 

En effet, le ministère de la Santé a annoncé son élargissement aux 35-39 ans, quand bien même certains Marocains âgés de 40 ans et plus manquent à l’appel. D'ailleurs, ils sont invités par les autorités sanitaires à rectifier le tir, en envoyant un SMS au 1717 ou en accédant au portail www.liqahcorona.ma. Si votre âge est compris entre 35 et 40 ans ou plus, le ministère de la Santé s’en remet à votre bon sens pour participer à l’effort collectif et national afin de sortir d’une crise sanitaire qui n’a que trop duré. L’accélération de l’approvisionnement en vaccin facilite ce dessein. 

Selon plusieurs sources, deux millions de doses du vaccin Sinopharm seraient attendues en début de semaine sur le tarmac de l'aéroport Mohammed V de Casablanca. Le Maroc aura ainsi reçu 22.457.600 doses de vaccins Sinopharm et AstraZeneca, depuis le lancement de la campagne de vaccination nationale, le 28 janvier dernier. Au total, le laboratoire d’Etat chinois, CNBG Sinopharm, atteindrait la barre des 14,5 millions de doses envoyées sur 40,5 millions commandées. AstraZeneca a, quant à lui, honoré 7 millions de doses sur une commande de 25,5 millions. Sans oublier le programme COVAX grâce auquel le Royaume a réceptionné 957.600 doses, en attendant 650.000 autres fin juillet.   
 
La régularité de l’approvisionnement, n’est pas une mince affaire par les temps qui courent. D’où un certain optimisme. Un optimisme à double tranchant malheureusement. L’avancement de la campagne de vaccination alimente une dangereuse euphorie. Un état d’esprit trompeur qui nous fait croire que nous sommes sortis d’affaire. Au vrai, on en est encore loin.

Et pour cause, si les vaccins AstraZeneca et Sinopharm, pierres angulaires de la campagne de vaccination dans le pays, sont efficaces, ils ne sont pas pour autant parfaits. D’après les autorités sanitaires, 3.500 personnes immunisées par deux doses ont malgré tout été contaminées par le Sars-Cov-2, sous forme bénine. Pour avoir un ordre de grandeur, sur 10.000 citoyennes et citoyens vaccinés, moins de 4 personnes attraperont la Covid. Dès lors, l’efficacité de 79% adossée auxdits vaccins prend tout son sens. Et avec l’accélération de la propagation du virus, ce constat risque de s’amplifier.

Pour preuve, l’inquiétant bilan épidémiologique de samedi soir. Dans la lignée des chiffres de la semaine dernière, la barre des 1000 cas a encore une fois été franchie. Sauf que cette fois, elle l’a largement été, puisque pas moins de 1.566 nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été détectés sur 22.939 nouveaux tests. Le taux de positivité a bondi pour atteindre 6,82%. Autre précision, et non des moindres, 41 nouveaux cas sévères ou critiques ont été admis, pour un taux d’occupation des lits COVID+ à hauteur de 9,1%.

Parallèlement, 9 nouvelles vies ont été terrassées par la Covid-19, portant le cumul à 9.360 décès, avec un taux de létalité stable (1,7%), à la différence de la situation épidémiologique. Au rythme où vont les choses, et dans l’hypothèse où 30 voire 40 nouveaux cas sévères ou critiques seraient admis quotidiennement dans les structures dédiées au Sars-Cov-2 dans le Royaume, la pression s'accentuera inévitablement sur le personnel de santé, et les lits en réanimation risquent de se faire de plus en plus rares. 
 
C.C

La CEN-SAD salue le projet de fabrication du vaccin contre la Covid-19 au Maroc

La Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD) a salué la signature de trois accords de coopération entre le Maroc et la Chine pour la production locale du vaccin contre la Covid19 et autres vaccins. "De toute évidence, ce projet structurant et novateur s'inscrit dans le cadre de la volonté de Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, de doter le Royaume de capacités industrielles et biotechnologiques complètes et intégrées, dédiées à la fabrication de vaccins au Maroc", souligne la CEN-SAD dans un communiqué. Cette initiative Royale, relève la CEN-SAD, va de pair avec les dispositions de l'Agenda 2063 de l'Union africaine par lequel le continent africain dispose désormais d'un pôle d'excellence en biotechnologies à même de lui préserver son indépendance médico-technologique face aux risques sanitaires actuels ainsi qu'aux pandémies émergentes.

Libé
Dimanche 11 Juillet 2021

Lu 871 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS