Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Participation marocaine à la table ronde des ministres africains de l'Habitat


Le Maroc a pris part mardi aux travaux de la table ronde des ministres africains en charge de l'Habitat, du Développement urbain et des Finances qui s'est tenue via visioconférence depuis Yaoundé dans le cadre des activités de la 40ème Assemblée générale annuelle des Shelter Afrique.

Organisée sous le thème "Quatre décennies de politiques de logement abordable en afrique : Projection des quarante prochaines années", cette table ronde avait pour objectif d'explorer les conditions de mise en œuvre des logements à des prix accessibles dans les Etats membres de Shelter Afrique et de débattre des questions clés relatives aux nouveaux mécanismes de financement du logement abordable, indique jeudi un communiqué du ministère de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville. Pour répondre aux besoins croissants en logements, le Maroc a indiqué, lors de cette réunion, avoir entrepris des réformes structurelles à impact direct sur le coût du logement, notamment pour ce qui est de l'immobilier public, la modernisation et la simplification des documents d'urbanisme.

Plus de 80 % du territoire national sont couverts par des documents d'urbanisme grâce aux efforts déployés en vue d'une meilleure organisation spatiale qui permettra la création des opportunités nécessaires à l'investissement dans ce secteur. Concernant la question du financement, le Maroc a opté pour des mécanismes de financement et de garantie, ce qui a contribué à l'amélioration des conditions de vie d'environ deux millions de familles. Les politiques de financement des logements à prix abordables, a noté le Maroc lors de cette table ronde, ont besoin d'être actualisées, notamment dans ce contexte pandémique pour pouvoir réaliser des projets pour ce genre de logements dans les meilleures conditions à travers toute l'Afrique. Concernant les mécanismes politiques, le Maroc, en mettant en avant son expérience dans ce domaine, a appelé à fédérer les efforts de tous les intervenants des secteurs public et privé, soulignant la nécessité de nouer des partenariats entre les deux secteurs pour la réalisation des projets de logements à prix abordable. Le Maroc a aussi préconisé la prise de nouvelles mesures pour améliorer l'accès aux logements à prix abordables, comme la mobilisation des terrains constructibles situés à proximité des services de base à un coût abordable car ils constituent un élément déterminant pour la fixation du prix du logement. Il convient également d'adopter des mécanismes de financement plus novateurs et de favoriser une meilleure adhésion des banques avec la réduction du taux d'intérêt aussi bien pour les acquéreurs que pour les promoteurs.

Plus de 80 % du territoire national sont couverts par des documents d'urbanisme grâce aux efforts déployés en vue d'une meilleure organisation spatiale qui permettra la création des opportunités nécessaires à l'investissement dans ce secteur. Concernant la question du financement, le Maroc a opté pour des mécanismes de financement et de garantie, ce qui a contribué à l'amélioration des conditions de vie d'environ deux millions de familles. Les politiques de financement des logements à prix abordables, a noté le Maroc lors de cette table ronde, ont besoin d'être actualisées, notamment dans ce contexte pandémique pour pouvoir réaliser des projets pour ce genre de logements dans les meilleures conditions à travers toute l'Afrique. Concernant les mécanismes politiques, le Maroc, en mettant en avant son expérience dans ce domaine, a appelé à fédérer les efforts de tous les intervenants des secteurs public et privé, soulignant la nécessité de nouer des partenariats entre les deux secteurs pour la réalisation des projets de logements à prix abordable. Le Maroc a aussi préconisé la prise de nouvelles mesures pour améliorer l'accès aux logements à prix abordables, comme la mobilisation des terrains constructibles situés à proximité des services de base à un coût abordable car ils constituent un élément déterminant pour la fixation du prix du logement. Il convient également d'adopter des mécanismes de financement plus novateurs et de favoriser une meilleure adhésion des banques avec la réduction du taux d'intérêt aussi bien pour les acquéreurs que pour les promoteurs.

Libé
Vendredi 25 Juin 2021

Lu 226 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS