Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau plaidoyer contre la peine de mort

Les abolitionnistes montent de nouveau au créneau




Nouveau plaidoyer contre la peine de mort
La Coalition marocaine contre la peine de mort, le Réseau des parlementaires contre la peine de mort et le Réseau des avocates et avocats contre la peine de mort ont salué la décision de S.M le Roi Mohammed VI d’accorder la grâce à trente et une personnes condamnées à mort, en commutant leur peine à la prison à perpétuité, tout en félicitant  les bénéficiaires et espérant « que se présenteront bientôt des occasions de grâce pour fermer à jamais les couloirs de la mort et pour qu’ils soient vidés de l’ensemble des condamnés », indique un communiqué parvenu à Libé. 
La même source a souligné que la Coalition et les deux réseaux « sont plus convaincus que jamais que la peine de mort n'est plus justifiée dans l'arsenal pénal marocain. Plus que cela, la peine capitale est en contradiction avec la conception du châtiment fondée sur le droit et les valeurs humaines ». Et d’ajouter : « La réalité a montré l’erreur de ceux qui, par une approche populiste basée sur la vengeance, appellent explicitement à l’exécution des personnes condamnées à mort, pratiquant une surenchère à l’égard du mouvement des droits de l’Homme national et international sans vouloir élever le niveau du débat en discutant des formes du crime, de ses causes, de sa nature, de son traitement à partir d’une approche politique, économique, sociale et éducative ».
A cette occasion, la Coalition et les deux réseaux ont appelé le gouvernement, le  Parlement, les institutions administratives et nationales des droits de l'Homme, les partis politiques, les organisations syndicales, à « continuer à œuvrer pour relever le défi de l’abolition de la condamnation à mort et donner la chance au Maroc de prendre une position définitive en faveur de l’abolition de cette peine en mettant un terme à la situation d’attentisme frustrante et incohérente, entravant la construction de l’Etat de droit et la réalisation d’un développement global multiforme aux points de vue démocratie et droits de l’Homme ».
Ils ont appelé également à « comprendre les enjeux et objectifs des décisions successives de grâce que nous, en tant que Coalition et réseaux, considérons comme significatifs du fait que le droit constitutionnel à la vie est incompatible avec le maintien de la peine de mort et du fait que la plus haute autorité au Maroc est fermement attachée à l'esprit et à la philosophie de l'article 20 de la Constitution, qui vise, nous en sommes convaincus, l’abolition de la peine capitale».
 

H.T
Samedi 3 Août 2019

Lu 1448 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif













Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com